Territoires Aube

L’électrification de la ligne Paris-Troyes en bonne voie

Après des années d’atermoiements, le protocole de financement des travaux d’électrification de la ligne Paris-Belfort entre Gretz-Armainvilliers (Seine-et-Marne) et Troyes (Aube) a été signé dans la préfecture de l’Aube, le 13 septembre dernier. Le financement du projet de 320 millions d’euros réunit l’Etat, SNCF Réseau (maître d’ouvrage), les deux départements concernés, les régions Grand Est et Ile-de-France, le Grand Troyes et plusieurs autres collectivités auboises.

Plus de 40 ouvrages à adapter.

L’opération consiste à électrifier et équiper 135 km de voies, en deux phases de travaux. La première concerne les sections Gretz/Nogent-sur-Seine et Longueville/Provins, pour une mise en service prévue en 2021. La seconde phase entre Nogent-sur-Seine et Troyes se déroulera jusqu’en 2022, son calendrier chevauchant en partie celui de la première.
Le chantier implique de nombreux aménagements. Sur les 68 ouvrages jalonnant la ligne (des ponts-routes et des passerelles), 41 devront être rehaussés ou remplacés afin d’adapter le gabarit, en particulier le tunnel des Bouchots (Seine-et-Marne) de 105 m qui sera démoli et remplacé par un ouvrage en forme de passage supérieur. Le projet comprend aussi la construction d’une sous-station électrique, l’implantation d’une dizaine de postes électriques, la pose de 160 km de câbles de signalisation et de 320 km de caténaires supportées par 6 000 poteaux.
Les travaux seront réalisés principalement le soir ou la nuit ainsi que certains week-ends et en été, de façon à entraver le moins possible la circulation des trains.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X