Territoires Besançon

L’écoquartier des Vaîtes bientôt en mode chantier

Mots clés : Aménagement paysager

Désormais libéré de tout recours, le projet de l’écoquartier des Vaîtes, à l’entrée nord-est de Besançon (Doubs), lance sa phase opérationnelle. L’espace de 23 ha présente une capacité d’un millier de logements neufs. La société publique locale Territoire 25 vient de choisir les quatre premiers constructeurs d’une tranche initiale de 150 logements entre les deux stations du tramway : les promoteurs Icade et Atik et les bailleurs Grand Besançon Habitat et Néolia devraient démarrer les travaux en 2017. Dans la foulée, l’aménageur a lancé la consultation d’un second îlot de 250 habitations.

Recommandations de la Ville.

Cette opération est l’une des premières à mettre en application les recommandations de la Ville, issues d’un récent diagnostic du parc d’habitat : « produire plus, principalement des grands logements, diversifier les formes pour attirer les familles et réduire la fourchette de prix grâce à de l’accession abordable », résume Jean-Louis Fousseret, le maire (PS). La nouvelle feuille de route municipale a conduit l’aménageur à revoir le cahier des charges des constructeurs et l’équilibre économique des Vaîtes. Territoire 25 compense la double baisse des charges foncières et des prix de vente – ramenés autour de 2 800 euros du mètre carré – par une simplification des espaces publics. « Sans en ternir la qualité », précise Bernard Bletton, son directeur. Les constats de l’étude retentissent comme une alerte. Les objectifs du programme local d’habitat (PLH), établis à 1 100 nouveaux logements annuels, ne sont pas atteints, en particulier du côté de la promotion privée. Afin de démultiplier les opportunités, la Ville préconise une plus grande diversité des habitats et elle lance simultanément plusieurs quartiers sur dix à quinze ans.

Fort d’un potentiel de 500 constructions, le lotissement des Planches-Relançons, à l’orée de la forêt de Chailluz, propose pour commencer 40 logements groupés, superposés et en bandes ainsi que des lots libres. Axé sur le tertiaire, le pôle Viotte, à côté de la gare, se complétera de 200 appartements. Territoire 25 consultera les promoteurs pour une première phase de 100 unités d’ici à l’été. La reconversion de l’ancien hôpital Saint-Jacques en une Cité des savoirs et de l’innovation prévoit des bureaux et des équipements publics, mais aussi 350 logements neufs ou en réhabilitation. A la rentrée, la Ville devrait trancher sur le montage de l’opération et optera vraisemblablement pour un partenariat public-privé.
Avec cette variété d’offre, la municipalité espère attirer plus encore les promoteurs nationaux, dont on perçoit les premières réponses : Adim, la filiale immobilier de Vinci Construction, Linkcity (ex-Cirmad, groupe Bouygues Construction) et Ardissa Immobilier participent à la dernière tranche des Hauts du Chazal (140 logements) et à la reconversion de la caserne Vauban (premiers chantiers prévusau second semestre).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X