Formation ÉCOLES DE PAYSAGE (5/9)

L’École supérieure d’architecture des jardins repart de plus belle

Mots clés : Aménagement paysager - Architecture

Déboussolée en 2016 par le diplôme d’État et le statut de paysagiste concepteur dont elle s’est crue exclue, l’École supérieure d’architecture des jardins rebondit : pionnière du Building Information Modeling appliqué au paysage, elle lancera à la rentrée un cursus de cinq ans au lieu de quatre.

La soutenance des diplômes à la Maison du paysage, les 15 et 16 juin à Paris, symbolise la nouvelle identité de l’École supérieure d’architecture des jardins ( Esaj) : le seul établissement privé agréé par la Fédération française du paysage sort de sa crise de la cinquantaine, renforcé par le soutien de la nouvelle institution fédératrice de la filière paysage. La connexion entre l’école et la commande paysagère s’est exprimée dans un autre événement de ce mois de juin 2017 : premier résultat d’un partenariat noué en avril, l’inauguration d’un jardin médiéval éphémère, dans les douves du château de Vincennes, répond à la volonté de l’État de redonner une attractivité à un monument majeur de l’histoire de Paris. « Cet exemple illustre la réactivité, atout majeur d’un établissement privé », estime Cyril Ognar, le directeur qui a pris ses fonctions le 1er avril 2016 pour sortir l’Esaj d’une crise d’identité majeure : les deux tiers de la promotion entrante venaient de quitter le navire en pleine tempête, dans le contexte de la mise en place du diplôme d’État de paysagiste ( DEP) avec son cursus de cinq ans, au lieu de quatre pour le diplôme de l’école parisienne.

Également illustré par le stand partagé avec la délégation...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 401 du 13/07/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X