Régions Villeurbanne

L’école Rosa-Parks suit la ligne des Gratte-Ciel

Mots clés : Immeuble de grande hauteur - Sécurite des ouvrages

Verticalité, façade de brique claire, jeux de transparence, tels sont les idées fortes de l’agence d’architecture Brenac et Gonzalez, lauréate du projet de l’école Rosa-Parks de Villeurbanne (Rhône). A l’angle des rues Jean-Bourgey et Francis-de- Pressensé, le futur groupe scolaire de 20 classes (8 de maternelle, 12 de primaire) s’inscrit dans le projet urbain de la ZAC Gratte-Ciel, qui va doubler d’ici à 2027 l’actuel centre imaginé dans les années 1930 par Môrice Leroux. Le groupe scolaire, d’une surface utile de 2 962 m2 , représente pour la Ville un investissement de 9,4 millions d’euros HT pour les études et les travaux – 15 millions TTC pour l’ensemble des dépenses.

Optimiser l’ensoleillement. Jusqu’en octobre, le maître d’œuvre réalisera les études de conception (1), avant de choisir les entreprises à la fin 2017, pour un début de chantier au printemps suivant et une livraison attendue à la rentrée 2019. « L’équipe éducative sera associée à certains choix d’aménagements », souligne Damien Berthilier, adjoint au maire délégué à l’éducation. Mais les lignes majeures du projet sont actées, en accord avec l’agence Nicolas Michelin et associés (ANMA) qui assure la maîtrise d’œuvre globale de la ZAC. « Nous avons aimé le parti pris de verticalité de Brenac et Gonzalez, poursuit l’élu. Il répond à la contrainte du tènement et optimise l’ensoleillement. Il correspond aussi à la volonté d’inscrire la ZAC dans l’esprit des Gratte-Ciel. » L’école comptera trois cours situées au rez-de-chaussée, aux deuxième et troisième étages. Les classes se répartiront entre le rez-de-chaussée, le premier étage – où se situera aussi la cantine -et le deuxième. Les façades jouent sur le contraste entre ombre et lumière, alternant vastes ouvertures et moucharabiehs. Un traitement paysager, sous forme de jardins pédagogiques, a été intégré au projet. Côté matériaux, l’utilisation de briques mates ou vernissées apporte une grande clarté, « l’une des lignes de force de la ZAC », note Françoise Chêne, responsable technique de la Ville. Le projet, qui utilise largement le bois, vise la certification NF PEQA, avec labellisation Effinergie +.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) Un appel d’offres pour l’OPC (ordonnancement, pilotage et coordination) sur ce chantier est ouvert jusqu’au 23 février.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X