Ca fait debat

L’autoconstruction, concurrence ou débouché ?

Mots clés : Artisanat - Concurrence

La volonté des ménages modestes de devenir propriétaires a conduit au retour de l’autoconstruction. Malgré les apparences, ce secteur laisse de la place aux artisans.

Si, longtemps, les artisans du bâtiment ne se sont pas intéressés à l’autoconstruction, ils commencent à l’envisager comme un complément d’activité. « Jusqu’ici, les entreprises ont vu d’un mauvais œil ces projets alors que la présence d’un pro s’avère souvent indispensable sur des lots très divers, gros œuvre, charpente, mais également électricité », souligne Éric Tortereau, coprésident de l’association Castors Rhône-Alpes, un acteur historique de l’autoconstruction.

Pourtant, pour les entreprises, l’approche n’est pas si aisée. L’autoconstructeur étant un particulier engagé sur son chantier, l’intervention d’un professionnel nécessite une organisation spécifique. Il peut soit réaliser son lot, soit devenir formateur du maître d’ouvrage pour l’aider à surmonter des difficultés techniques, ce qui nécessite,...

Vous lisez un article de la revue MEI n° 5790 du 14/11/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X