Enjeux

L’Australie reste à bâtir

Mots clés : Entreprise du BTP

En déficit d’infrastructures, le pays multiplie les plans d’investissements. Le BTP français a une carte à jouer.

L’Australie sera-t-elle le nouvel eldorado du BTP hexagonal ?

Avec une croissance ininterrompue de sa population urbaine – elle devrait doubler d’ici à 2050 – et un déficit d’investissement depuis quinze ans, les besoins du pays en infrastructures sont gigantesques. Rien que dans les transports, Business France, l’agence qui promeut la France auprès des investisseurs étrangers, les estime à… 204 Mds €. Le gouvernement fédéral a d’ailleurs déjà planifié près de 51 Mds € d’investissements dans les infrastructures sur dix ans. Les gouvernements locaux ne sont pas en reste : la Nouvelle-Galles du Sud a ainsi budgété, sur quatre ans, 50 Mds € pour les transports, 5,2 Mds € pour la santé et 2,9 Mds € pour l’éducation.

Densification et efficacité énergétique. Les attentes en termes de logements sont également fortes. La demande est attisée par une croissance économique qui s’est redressée (+ 2,75 % prévus en 2017) et une poussée démographique (+ 2 % chaque année) particulièrement aiguë dans les grandes villes. Melbourne (4,5 millions d’habitants) gagne environ 50 000 nouveaux habitants par an. Pour y faire face, la construction doit d’abord répondre au défi de la densification. «...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5939 du 08/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X