Régions Nantes

L’art prêt à voyager dans l’espace public

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Electricité - Energie renouvelable - Entreprise du BTP - Logement social

1 771 logements sociaux ont été financés en 2016 par les organismes HLM de la région Centre-Val de Loire.

2 175 entreprises du bâtiment ont été créées en 2016 en Bretagne, en progression de 5 % sur un an.

34 % Part des énergies renouvelables dans la production électrique des Pays de la Loire en 2016. Source : RTE

A chaque printemps se dévoile le programme du Voyage à Nantes (VAN), une exposition d’art urbain à ciel ouvert qui animera la ville du 1er juillet au 27 août. En suivant une ligne verte sur une quinzaine de kilomètres, ce sont quelque 50 œuvres et installations surprenantes que tout un chacun pourra découvrir. Aux côtés des artistes, des architectes ont enrichi ce parcours de leurs créations : un drôle de terrain de football pour Barré-Lambot, un arbre à basket pour A/LTA, un playground lunaire pour Détroit Architectes ou encore du mobilier urbain convivial pour le collectif Fichtre.

Cette année, c’est l’agence Tact Architectes (finaliste de l’Equerre d’argent 2016), associée à l’artiste et architecte Tangui Robert, qui devrait créer l’événement. « Nous leur avons demandé d’imaginer une installation à partir de la glisse dans les douves du château », raconte Jean Blaise, directeur du VAN. Les architectes sont allés plus loin en créant un « paysage glissé » qui joue avec les remparts du château. En écho avec le chemin de ronde, un ruban d’acier de 50 m de long épouse les courbes du mur d’enceinte pour former un « chemin de descente » sous la forme d’un toboggan qui offrira aussi une perspective nouvelle sur la ville. Actuellement en construction chez les établissements Gendre, une entreprise de serrurerie nantaise, cet objet singulier ne touche jamais la muraille et « a été pensé pour être déposé et posé à nouveau l’été prochain », assure l’architecte Matthieu Germond.

Hébergement insolite. D’autres surprises attendront le visiteur dans tous les coins de la ville. Sans compter la réouverture, à partir du 23 juin, du nouveau musée d’Arts, métamorphosé par les architectes Stanton-Williams. Pour profiter pleinement de cette nouvelle offre culturelle, des chambres d’hôtel ont été investies par des artistes et, avec l’aide de Bouygues Immobilier, l’architecte d’intérieur Myrtille Drouet a imaginé un hébergement insolite sur trois niveaux de 2 m de large entre deux immeubles au cœur du centre historique. Avis aux amateurs.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X