Régions Métropole lilloise

L’appel de la RU

Près de 400 M€ ont été investis dans la rénovation urbaine de la métropole lilloise ces douze dernières années. Cet argent a servi à démolir puis reconstruire 4 500 logements, à en réhabiliter 5 900 autres et à réaliser de nombreux équipements, voies de circulation et aménagements d’espaces publics.

Mais le chantier reste ouvert. Un nouveau programme métropolitain de rénovation urbaine, l’un des plus importants de France, est en préparation. L’État, l’Anru et les acteurs locaux concentreront leurs efforts sur cinq sites dits « d’intérêt national » (à Lille, Roubaix, Tourcoing, Mons-en-Barœul et Loos) et quatre sites « d’intérêt régional » (à Lille encore, Hem, Wattrelos et Wattignies). Dans ces quartiers à rénover vivent 200 000 personnes, soit 20 % de la population de la métropole. Le taux de chômage y atteint en moyenne 30 %…

Selon les nouvelles modalités d’intervention de l’Anru, un protocole de préfiguration a été signé en novembre dernier : il réserve 6,7 M€ au financement d’études et 2,8 M€ à des interventions, qui ne peuvent attendre, sur des immeubles. Une « rallonge » d’1,5 M€ pourrait être débloquée par l’ANRU dans les prochaines semaines pour le financement d’études opérationnelles. Les PRU proprement dits débuteront fin 2018 ou début 2019.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X