Enjeux

L’appel à projets « Inventons la métropole » est lancé

Mots clés : Architecte - Métier de la construction

Promoteurs, investisseurs, architectes, aménageurs, urbanistes… sont invités à bâtir la métropole du XXIe siècle.

« Donner un signe fort pour rendre visible la Métropole du Grand Paris (MGP) qui existe dans les faits depuis le 22 janvier 2016 ». Telle est l’ambition de l’appel à projets « Inventons la métropole du Grand Paris », officiellement lancé le 10 octobre au Pavillon Baltard par son président, Patrick Ollier, le préfet de région, Jean-François Carenco, et le président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP), Philippe Yvin, devant un parterre de 1 600 professionnels (promoteurs, investisseurs, archites, urbanistes, aménageurs… ). Sur les 112 terrains proposés par 75 villes, 61 ont été retenus représentant une superficie de 225 ha (voir l’encadré ci- contre) . Les fonciers non sélectionnés feront l’objet d’une seconde édition en juin 2017. « Nous n’avons pas voulu saturer la capacité des opérateurs », a expliqué Patrick Ollier.

Des visites de sites seront organisées en novembre pour les équipes qui peuvent s’inscrire dès maintenant sur www. inventonslametropoledugrandparis.fr. Dès le 31 octobre, via ce site, elles pourront aussi obtenir les codes d’accès aux data-room . Elles auront ensuite jusqu’au 13 janvier pour déposer leur dossier de candidature. Celui-ci devra notamment comporter une note d’intentions urbaines (10 pages), une autre sur les pistes d’innovations (cinq pages) et une planche A3 présentant un croquis du parti architectural/urbain envisagé. Ce que Patrick Ollier, non spécialiste de la loi MOP, avait appelé « esquisse affinée » dans son discours. Les mandataires des groupements devront également préciser les modalités de paiement des architectes.

Désignation des lauréats à l’automne 2017. La sélection des équipes pour le second tour – trois par site et jusqu’à cinq sur décision motivée du jury – se déroulera en février 2017. « Il y a un risque de voir les promoteurs se positionner uniquement sur la dizaine de sites stratégiques et délaisser les autres terrains. Cela n’est pas la meilleure attitude. Certains sites moins visibles, contribuant tout autant à la construction de la métropole, seront sûrement plus accessibles », souligne Guillaume Hébert, cofondateur de l’agence Une Fabrique de la Ville (1), présente au côté d’Algoé, assistant à maître d’ouvrage (AMO) de la MGP (1) pour le pilotage de la consultation. La remise des offres finales est fixée au 31 juillet pour la plupart des terrains, au 31 octobre pour les fonciers complexes, avec désignation des lauréats de septembre à novembre 2017.

Pour favoriser la présence de jeunes architectes dans les groupements, les représentants de la profession ont obtenu de la MGP que les cinq « références » exigées puissent se transformer en « expériences ». La participation à Europan ou à une autre démarche singulière pourrait, par exemple, être prise en compte. Jean-Michel Daquin, président du conseil régional de l’ordre des architectes d’Ile-de-France (Croaif), se félicite par ailleurs de l’engagement de l’Etat dans l’appel à projets à travers le Programme d’investissement d’avenir (PIA) à hauteur de 100 millions d’euros. « L’innovation qui est au cœur de cette consultation ne peut relever de la seule responsabilité des porteurs de projets, estime-t-il. La puissance publique doit aussi être partie prenante. »

( 1 ) Deux AMO accompagnent la MGP: Cheuvreux (appui juridique) et Algoe, mandataire, avec Une Fabrique de la Ville, Tribu et EY.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Une grande diversité de sites

Sur les 61 terrains de l’appel à projets, 22 sont situés aux abords d’une future gare du Grand Paris Express et quatre hors du périmètre de la métropole, en Essonne et en Seine-et-Marne. Avec ses 839 m , le « Marché à la Ferraille » de Bagnolet est l’emprise la plus petite. Les plus grandes dépassent les 10 ha : la ZAC Chérioux à Vitry-sur-Seine, le campus de l’ENS à Cachan (dont les périmètres opérationnels doivent être précisés), un terrain de 15 ha dans la ZAC du Triangle de Gonesse… La liste comporte deux bâtiments remarquables : la Maison du Peuple à Clichy-la-Garenne, classé monument historique, et l’ancienne piscine de Saint-Denis.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X