Régions Bastia

L’ancien revu et corrigé

Les nouvelles orientations de la réhabilitation, portée par la Ville et la communauté d’agglomération, du centre ancien de Bastia – les îlots Puntettu, Letteron et Gaudin – ont été actées en comité local d’engagement du programme de requalification des quartiers anciens dégradés (PRQAD), à la mi-octobre. Signé en mai 2012, couplé à des dispositifs de résorption de l’habitat insalubre (RHI) et d’opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH), le projet d’origine s’est heurté à une forte opposition d’associations locales, vent debout contre plusieurs démolitions touchant le patrimoine historique au sein de l’îlot Puntettu (particulièrement la maison Montesoru et la piazza à l’Oliu). La nouvelle municipalité s’est attachée à renouer le dialogue et des modifications ont été apportées au programme en accord avec l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru).

Nouvelle DUP. Le Puntettu subira moins de déconstructions (deux immeubles, contre cinq prévus initialement) et la nature des interventions change. Les immeubles sis au 1, rue des Mulets et au 2-3, rue du Bastion ne sont plus acquis et seront traités avec l’OPAH. Conséquence : une nouvelle déclaration d’utilité publique (DUP) sera lancée fin 2016, des relogements sont à prévoir et les études techniques se poursuivent. Pour Letteron, le projet de passerelle interquartier est abandonné. La réhabilitation des îlots dégradés se poursuit en revanche, grâce à du foncier maîtrisé et des relogements déjà effectués. Une seconde phase portera notamment sur des reconstructions situées sur le boulevard Gaudin, menées par le bailleur social Logirem. Du côté de l’espace Gaudin, le projet de parking est maintenu. La rénovation de l’école Gaudin et la création d’un pôle petite enfance sont désormais prévus pendant les travaux du parking. Au Puntettu, un équipement de quartier verra également le jour, sur 150 mètres carrés environ.

Au total, cette convention PRQAD sur le centre ancien de Bastia représente à présent 33,7 millions d’euros d’investissements, dont environ 7 millions engagés à ce jour. Les reconstructions (PRQAD et RHI), pour 85 logements démolis, atteignent 97 logements dont 65 % de logements sociaux, 18 % de logements intermédiaires, 10 % en accession sociale, 7 % en accession libre. A cela s’ajoutent les deux OPAH 2015-2020 en cours, qui permettront la réhabilitation de quelque 150 logements.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X