Territoires Lyon

L’ancien hôpital de l’Antiquaille achève sa mue

Mots clés : Établissements de soins

A Lyon, la reconversion d’anciens sites hospitaliers bat son plein. Trois d’entre eux sont actuellement en chantier : le Grand Hôtel-Dieu – le plus emblématique -, dont la reconversion vient de démarrer ; l’ancien hôpital Debrousse, dont la transformation en logement est en cours ; et l’Antiquaille, dont les travaux touchent à leur fin. Situé sur la colline de Fourvière, ce dernier site de 34 000 m2, acquis par la Sacvl en 2005 suite à un appel à projets lancé par les Hospices civils de Lyon, est aménagé en îlot mixte comprenant logements, bureaux, résidence étudiante, hôtel de luxe… « L’objectif premier était de rouvrir le site de l’Antiquaille sur le quartier et sur la ville », souligne Sonia Fève, chargée de l’opération à la Sacvl.

Le schéma directeur, établi par Didier-Noël Petit (architecte), repris par Thierry Roche, urbaniste coordonnateur, est marqué par la reprise de voies romaines : le Cardo (axe nord-sud) et le Decumanus (est-ouest), qui offrent désormais de nouveaux cheminements au quartier. Ainsi, depuis le théâtre antique, l’axe est-ouest permet de déambuler jusqu’au belvédère, qui offre l’un des plus beaux points de vue sur la ville. Sur l’axe nord-sud, un nouvel escalier reliera les équipements du quartier et les jardins. La conception des espaces extérieurs a été confiée à Ilex.

Logements, bureaux et… restaurant gastronomique.

Ce site dense (27 000 m2 Shon) a fait l’objet d’une analyse patrimoniale par l’agence Archipat, qui a dressé l’inventaire du bâti à conserver et de celui qui pouvait être démoli. Parmi les premières réhabilitations, le site dispose aujourd’hui d’une résidence étudiante de 74 studios gérés par le Crous, de logements conduits sous maîtrise d’ouvrage Sogimm et Elite Invest et de bureaux, revendus en 2011 au groupe de BTP Maïak qui y a installé son siège social. L’entreprise a également racheté l’îlot central, en cours de transformation. Il abritera un hôtel 5 étoiles dessiné par Jean-Michel Wilmotte et le décorateur Jacques Grange, avec Louis Benech comme paysagiste. Sous l’îlot, un parking souterrain accueillera 285 places de stationnement destinées aux habitants. Le restaurant gastronomique du chef Christian Têtedoie complète l’îlot. Récemment vendue à la Scipag, l’ancienne chaufferie du site doit également être reconvertie en logements. Des opérations neuves complètent le quartier de l’Antiquaille, tels les logements conçus par Clément Vergély ou ceux à venir imaginés par l’architecte Thierry Roche, qui proposera du petit collectif à énergie positive.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X