Régions Saint-Etienne

L’agglomération joue la carte verte

Mots clés : Aménagement paysager - Collectivités locales - Rénovation urbaine

Après l’ère Michel Thiollière marquée par des bâtiments emblématiques (Zénith, Cité du design), signés par des architectes internationaux, Saint-Etienne poursuit sa mutation urbaine sous l’impulsion de Maurice Vincent. Avec le concours actif et financier de l’Etablissement public d’aménagement, les travaux en cours pour la création d’un parc paysager Plaine-Achille et d’un plateau piétonnier dans le centre de la ville doivent améliorer l’attractivité de l’agglomération stéphanoise auprès de nouveaux résidents et d’entreprises.

Le projet de reconversion du quartier des Aciéries à Saint-Chamond et la mue verte de la zone franche urbaine de Montreynaud – elle attire de nombreux projets de centres d’activités – symbolisent cette double ambition résidentielle et économique. Avec la création d’un campus scientifique et technologique, Saint-Etienne veut aussi se projeter dans un avenir plus high-tech, sans renier son passé, revisité au parc-musée de Couriot et au stade Geoffroy-Guichard en vue de l’Euro 2016.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Manufacture Plaine-Achille

Pour la prochaine Biennale du design en novembre 2010, le site présentera ses premiers aménagements signés Alexandre Chemetoff : une passerelle provisoire au-dessus du boulevard urbain et des voies ferrées, la place Carnot reconfigurée, des espaces paysagers autour de l’ancien Palais des spectacles.

ENCADRE

Places Dorian et de l’hôtel de ville

Sous l’impulsion de l’équipe d’architectes Obras, la place Dorian va redevenir piétonne et végétalisée. Elle sera presque libérée du trafic des bus et des automobiles. Mitoyenne, la place de l’Hôtel de ville bénéficiera d’un autre lifting compris dans le nouveau plateau piétonnier ouvert l’été dernier.

ENCADRE

Châteaucreux

Le Centre national du chèque emploi-service universel, BNP Paribas immobilier et le promoteur lyonnais L’Art de Construire ont choisi le quartier de la gare de Châteaucreux, pour investir dans 6 000 m 2 de bureaux, 120 logements, deux îlots de 14 000 m 2 de bureaux et 2 000 m 2 de commerces. Comédie de Saint-Etienne Plutôt que de réhabiliter les locaux du centre dramatique national ou de les déplacer, la Ville a choisi de reconstruire la Comédie sur son site. Coût des travaux : de l’ordre de 25 millions d’euros.

ENCADRE

Comédie de Saint-Eienne

Plutôt que de réhabiliter les locaux du centre dramatique national ou de les déplacer, la Ville a choisi de reconstruire la Comédie sur son site. Coût des travaux : de l’ordre de 25 millions d’euros.

ENCADRE

Pont-de-l’âne

Cette première ZAC de 66 hectares s’inscrit dans un périmètre global de 130 hectares. On y recense la construction de 80 000 m 2 de Shon dans un futur pôle commercial de 110 000 m 2 porté par Casino (livraison : 2015 ou 2016), de 500 logements (chantier entre 2017 et 2020) et une voie verte sur une ancienne voie ferrée (livraison en 2017).

ENCADRE

Quartier des aciéries

À l’automne 2010, la Maison du projet sera implantée dans une serre de type agricole à l’intérieur de la halle 01. En 2011, l’aménagement d’un parc provisoire paysager à proximité de la halle 01 devait aboutir, tout comme le transfert de la chocolaterie de Natra-Zahor sur 14 000 m 2 dans la halle 51.

ENCADRE

Pôle santé

La faculté de médecine, le centre ingénierie et santé de l’École des mines, l’Institut de médecine et d’ingénierie du sport et le centre Hygée, l’un des maillons du Cancéropôle Rhône-Alpes, formeront un nouveau pôle santé sur des terrains de l’hôpital Nord à Saint-Priest-en-Jarez. La facture globale est estimée à près de 54 millions d’euros pour une ouverture hypothétique en 2013. Premier chantier lancé : le centre Hygée, début 2011.

ENCADRE

Stade Geoffroy-Guichard

Sa rénovation est évaluée à 70 millions d’euros, avec une participation de 20 à 30 millions de Saint-Etienne Métropole. Principaux aménagements envisagés pour une jauge de 41 000 places : la fermeture des quatre virages, la création d’une rue avec des points de restauration et des boutiques sous la tribune Henri-Point, la création d’un restaurant panoramique et de nouvelles loges. Sous réserve des financements de l’Etat et des autres collectivités.

ENCADRE

Parc-musée de Couriot

De nouveaux bâtiments autour du site Couriot, inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques, vont être réhabilités et ouverts au public. Après 2014, l’accès au parc du musée de la Mine se fera par une passerelle aérienne, selon les plans de l’équipe Gautier Conquet, associée au paysagiste Michel Corajoud. L’investissement est de 6,7 millions d’euros.

ENCADRE

Centre nautique des quartiers sud-est

Il ouvrira à l’automne 2012. Cet équipement de 2 450 m 2 comprendra trois bassins, des plages végétales et un solarium extérieur pour un coût de 10 millions d’euros. L’équipe de maîtrise d’œuvre conduite par BVL Architecture (Jean-Pierre Vidal) a prévu l’installation de capteurs solaires pour l’eau chaude sanitaire, d’une pompe à chaleur pour le chauffage, de toitures végétales pour renforcer l’isolation thermique de ce bâtiment durable.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X