Santé

L’activité progresse, le stress perdure

Mots clés : Artisanat - Entreprise du BTP - Risque sanitaire

Le BTP est reparti à la hausse en 2016, mais les artisans ne se portent pas mieux. Selon le 3e baromètre Arti-Santé BTP, stress, fatigue et mal-être augmentent même.

Alors que la moitié des chefs d’entreprise artisanale du BTP ont vu leur activité progresser en 2016, leur santé – morale comme physique – continue de se dégrader. Un constat préoccupant selon le 3e baromètre Arti Santé BTP(1) , réalisé par la Capeb, la CNATP(2) et le pôle d’innovation Iris-ST, et consacré à l’analyse des conditions de travail et de l’état de santé des artisans du BTP.

Les rythmes de travail s’intensifient

L’année 2016 est marquée par un regain d’optimisme chez les dirigeants d’entreprise : 36 %(1) manifestent un sentiment positif vis-à-vis de l’avenir de leur activité (contre 28 % en 2015), le taux de pessimistes reculant à 30 % (contre 40 %). Pourtant, cette édition confirme une tendance déjà mise en évidence en 2014 et 2015, l’intensification des rythmes de travail auxquels ils sont soumis : des plages horaires étendues, se prolongeant le soir et le week-end, six, voire sept, jours travaillés par semaine et des congés de courte durée. Ainsi, 60 % des chefs d’entreprise interrogés travaillent plus de 50 heures par semaine, 23 % dépassent les 60 heures et 59 % déclarent travailler le week-end. Par ailleurs, 35 % prennent au maximum deux semaines de congés par an.

L’état de santé se dégrade

Ces chiffres sont en hausse par rapport aux deux dernières années, et ce rythme a des...

Vous lisez un article de la revue MEI n° 5918 du 21/04/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X