Autres

Knauf met de l’Internet dans le gypse

Mots clés : Industriels du BTP - Télécommunications

L’industriel de la construction sèche innove dans son rapport au client et au prescripteur.

En 1958, les deux frères ingénieurs allemands Karl et Alfons Knauf lançaient leur jeune société dans la production industrielle de plaques de plâtre. Cinquante-trois ans plus tard, Denis Kleiber, directeur général depuis 2011 de l’activité bâtiment de Knauf en France (un millier de salariés, 16 usines, chiffre d’affaires non communiqué), a eu la lumineuse idée… d’en faire des objets connectés à Internet ! Via une application téléchargeable sur smartphone ou tablette, la plaque de plâtre permet désormais à l’artisan sur son chantier de géolocaliser un négoce à proximité, solliciter le support technique en cas de problème sur le produit ou joindre son contact commercial de prédilection. Cette innovation témoigne de la politique que le directeur général infuse depuis le siège français de Wolfgantzen (Haut-Rhin) jusque dans les cinq directions régionales.

Se rapprocher du client.

Ce service, baptisé « iKnauf », n’est que le dernier-né des nombreux outils que l’industriel spécialiste de la filière sèche développe pour se rapprocher de ses clients artisans : site Internet, applications mobiles, catalogue interactif, Web TV, modules de e-learning… « Nous intensifions la réflexion globale autour du service au client depuis deux ans », explique Denis Kleiber. « L’entreprise traverse des difficultés, comme toute la filière, mais nous continuons d’investir en France », assure-t-il. Performances énergétiques et acoustiques des produits, sécurité incendie…, les contraintes réglementaires et le souci de différenciation forcent Knauf à investir encore environ 10 % de son chiffre d’affaires dans la recherche-développement (R & D). « L’innovation est dans notre ADN », résume l’industriel, aujourd’hui deuxième acteur de la plaque de plâtre dans l’Hexagone. Pour adapter ses produits aux marchés locaux, le directeur général a incité sa maison mère allemande à créer un centre de R & D basé en Alsace. S’il constate que le marché de l’isolation intérieure, majoritaire en France, « stagne voire recule », il dit beaucoup miser sur l’isolation thermique par l’extérieur, pour laquelle il développe de nouveaux produits.

Multi-concurrence.

Comme les autres industriels du secteur, Knauf parie sur la commercialisation de systèmes globaux pour créer de la valeur ajoutée. « Nous ne cessons de chercher à simplifier les systèmes tout en améliorant leurs performances. » Avec une offre très large, des fondations à la toiture, Knauf se voit comme « l’industriel français du bâtiment qui a sûrement le plus de concurrents ». Donc, après l’accent mis sur la proximité avec les clients, il se rapproche désormais des prescripteurs. Le concept « Build Beyond », lancé en 2013 pour faire se rencontrer industriels, architectes et artistes autour de projets de création, en est une bonne illustration. Mécénats, challenges, expositions… le tout « sans mise en avant des produits », jure Denis Kleiber. « C’est un investissement de long terme pour nous. Il va falloir l’entretenir et être créatifs. » Si le concept doit faire ses preuves en France, il a au moins conquis la maison mère bavaroise, qui entend le décliner dans plusieurs des 60 pays où Knauf est présent aujourd’hui.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L'état-major de Knauf - Bâtiment France

Denis Kleiber, directeur général ; Paul Jallon, directeur du développement ; Yann Ditsch, directeur des marchés ; Germain Oerthel, directeur industriel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X