Enjeux

Kaufman & Broad mise sur les multiproduits

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Centre commercial - Magasin

Le développeur-constructeur lancera plusieurs projets combinant logements, bureaux et commerces en 2017.

Kaufman & Broad (K & B) maintient le cap annoncé en 2013 : renforcer ses positions avec de nombreux chantiers de logements et tertiaires. Porté par un contexte favorable (120 000 mises en chantier de logements prévues en 2017, selon la Fédération des promoteurs immobiliers), le développeur-constructeur mise sur les projets urbains, en particulier les multiproduits. A Nantes, un ensemble de 35 000 m² devrait être livré à partir du quatrième trimestre 2017. Il compte une tour de 18 étages, une résidence étudiante, 5 000 m² de bureaux et de commerces ainsi que 250 logements. Baptisé Polaris, il comprend l’institut Vatel et son campus, « une école hôtelière mondialement connue ; c’est un très gros projet », indique Nordine Hachemi, P-DG de K & B. Comme les trois autres projets urbains d’envergure en cours (Istres, Bordeaux et Toulouse), Polaris a fait l’objet d’un appel à projets d’architecture, remporté par le cabinet Lan pour quatre des six immeubles à bâtir.

Le promoteur ne délaisse pas pour autant l’immobilier d’entreprise : au moins sept projets sont au menu d’ici à 2020, dont un ambitieux chantier de 70 000 m² près de la gare d’Austerlitz à Paris. Ce dernier se compose principalement de bureaux (48 700 m²), de parkings, d’hôtels, de locaux d’activités et de commerces. Le métro aérien traversera l’un des bâtiments, qui surmontera un réseau de galeries commerciales souterraines. Le projet est en phase d’étude technique, et le permis de construire pourrait être déposé cette année.

Cap sur le Grand Paris. Pour répondre à la préoccupation toujours plus grande des collectivités locales pour l’environnement, K & B livrera une tour en bois de 18 000 m², Silva Bordeaux, en 2018. « La demande augmente pour les constructions dans ce matériau. Nous pouvons désormais proposer ces produits de façon assez standard », estime le P-DG. Ce dernier mise sur le Grand Paris pour se développer, notamment à Villejuif, Bagneux, Neuilly-sur-Marne et au Bourget. En Ile-de-France, l’entreprise souhaite également proposer des habitations individuelles, tout en luttant contre l’étalement urbain. « Dans l’Essonne, le Val-d’Oise, les Yvelines et en Seine-et-Marne, il y a du potentiel », souligne Thierry Verninas, directeur innovation, qualité et architecture, qui envisage des maisons dotées de jardins plus petits ou des opérations mixant habitats collectifs et individuels. Contrairement aux gros projets, confiés aux entreprises générales, les entreprises en lots séparés ont une carte à jouer sur ce terrain. D’après lui, « pour l’habitat individuel, il est moins cher de travailler en lots séparés. Cela nécessite plus d’encadrement, mais correspond davantage à notre ADN et nous donne une meilleure maîtrise des coûts. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

24 314 lots

24 314 lots de potentiel de développement à la fin 2016.

ENCADRE

230,4 millions d'euros

230,4 millions d’euros de projets tertiaires à fin 2016.

ENCADRE

26 nouveaux programmes

26 nouveaux programmes lancés au 1er trimestre 2017. Cela représente 1 559 lots.

ENCADRE

130 mises en chantier

130 mises en chantier prévues en 2017.

Contact : Thierry Verninas, directeur innovation, qualité et architecture au 01 41 43 43 74 ou par mail : tverninas@ketb.com

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X