Autres

Jean-Baptiste Aurel créateur de Woodenha Il se spécialise dans l’amélioration des performances du bois

Mots clés : Bois - Création d'entreprise - Produits et matériaux - Second oeuvre

Si le coup de frein dans le bâtiment a ralenti de quelques mois le démarrage de son activité, Jean-Baptiste Aurel, 34 ans, a déjà pu valider la pertinence de son entreprise, Woodenha, avec 120 000 euros de prestations vendues depuis septembre dernier. « Woodenha se présente comme un prestataire de services à façon pour tous les industriels du bois », explique le gérant. A savoir fabricants de menuiseries, contreplaqués, lambris, bardages, escaliers… En créant Woodenha sur le terminal forestier du port de Nantes-Saint-Nazaire, Jean-Baptiste Aurel a non seulement réalisé son rêve de devenir son propre patron, mais aussi investi une niche peu exploitée qui devrait assez rapidement se transformer en pépite.

Séchage sous vide

Les différents métiers de Woodenha sont scindés en deux filiales : Dryenha pour le séchage sous vide et Indenha, spécialisée dans la densification, la teinte dans la masse et l’ignifugation. Dryenha dispose du seul équipement de séchage sous vide de la région (350 000 euros d’investissement) qui sera complété par d’autres outils au fur et à mesure du développement de l’activité. D’une capacité de 34 mètres cubes, ce séchoir trois à sept fois plus rapide qu’un séchoir traditionnel est destiné à répondre aux besoins ponctuels des industriels. « Nous gérons l’urgence », indique le créateur, « surtout en ce moment où les entreprises ont considérablement réduit leurs stocks ».

L’activité d’Indenha consiste à renforcer la résistance mécanique de toutes les essences de bois « par imprégnation et polymérisation » réalisée en autoclave et dont les performances ont été optimisées par Jean-Baptiste Aurel, ingénieur diplômé de l’Ecole supérieure du bois de Nantes. En permettant de densifier, teindre dans la masse et ignifuger le bois, « cette méthode a pour objectif d’élargir les applications d’essences simples en leur apportant de la valeur ajoutée », détaille le dirigeant. Pin et hêtre peuvent ainsi être utilisés pour des parquets et des escaliers. L­’ignifugation qui retarde de trente à soixante minutes la combustion au feu, remporte un succès inattendu (60 % de l’activité), lié notamment à l’engouement pour les constructions en bois dans les bâtiments publics. Mais Jean-Baptiste Aurel espère aussi séduire les architectes et autres designers avec ses gammes exclusives de parquets teintés et panneaux décoratifs.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L’ENTREPRISE

Date de création : mai 2007

Activité : teinte dans la masse, ignifugation et séchage sous vide de bois.

Statut : SARL au capital de 90 000 euros détenus par Jean-Baptiste Aurel (70 %), deux associés et famille, et composée de deux filiales : Dryenha (capital de 72 000 euros répartis entre Woodenha – 51 % – , Africa Bois et CID) et Indenha (capital de 150 000 euros répartis entre Woodenha – 64 % –, Africa Bois, business angels Abab et un entrepreneur).

Chiffre d’affaires (clôture au 30 septembre) : 120 000 euros réalisés au 30 avril 2009 ; prévision sur l’année : 250 000 euros.

Effectif : deux personnes.

Siège : Paris (pour Woodenha) et Bouguenais, Loire-Atlantique (filiales).

Site : www.woodenha.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X