Edito

Je me souviens…

Je me souviens d’Italo Gandolfo, mon grand-père, maçon italien, exilé à Nice en 1923, qui, en 1959, a créé là-bas une entreprise générale.

Je me souviens du nom de cette entreprise – Gandolfo SA -, de la couleur de ses camions Berliet (bleu Méditerranée), de son adresse – 42, avenue de l’Arbre-Inférieur – et de son numéro de téléphone – 85.19.05 – qui désormais sonne dans le vide.

Je me souviens de mon père Silvère Dalloni, directeur de travaux, passé auparavant par les...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5900 du 16/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X