Edito

Je me souviens…

Je me souviens d’Italo Gandolfo, mon grand-père, maçon italien, exilé à Nice en 1923, qui, en 1959, a créé là-bas une entreprise générale.

Je me souviens du nom de cette entreprise – Gandolfo SA -, de la couleur de ses camions Berliet (bleu Méditerranée), de son adresse – 42, avenue de l’Arbre-Inférieur – et de son numéro de téléphone – 85.19.05 – qui désormais sonne dans le vide.

Je me souviens de mon père Silvère Dalloni, directeur de travaux, passé auparavant par les Ponts et Chaussées.

Je me souviens de Jean-Michel Gandolfo, mon oncle, qui s’est battu pour sauver « la boîte ».

Je me souviens de Gérard Tamaro, mon cousin, conducteur de travaux, qui est parti fonder sa propre entreprise, MGE, à Mandelieu-la-Napoule.

Je me souviens d’Eraldo Gandolfo, mon grand-oncle, un des frères d’Italo, chef de chantier, emporté en plein travail par une crise cardiaque.

Un esprit d’entreprise magnifié par les Prix Moniteur de la construction.

Je me souviens d’Albert Cecchini, le chef du dépôt, qui m’emmenait faire la tournée des chantiers dans une

Renault 4 L, qui sentait fort le tabac et la graisse à essieux.

Je me souviens de Camille Perottino, le prince des chefs de chantier, et de son casque blanc.

Je me souviens de M. Marrot, le doyen des chauffeurs de l’entreprise.

Je me souviens des frères Zandrini. L’un était menuisier, l’autre était peintre. L’un supportait l’Inter Milan, l’autre l’AC Milan.

Je me souviens de M. Porcu, maçon sarde dont les mains étaient bouffées par le ciment, et de M. Occhipinti, maçon lui aussi.

Je me souviens de Mizzane et de Chérif, manœuvres tunisiens.

Je me souviens de M. Marovelli et de Mme Prudhomme, comptables aux sourcils froncés.

Je me souviens de ces hommes et de cette femme, comme si c’était hier. Je me souviens qu’ils m’ont appris ce qu’est le BTP et ce que doit être l’esprit d’entreprise, celui-là même que je retrouve chaque année magnifié par les lauréats des Prix Moniteur de la construction. Je me souviens de tout cela. Et je ne l’oublierai jamais.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X