Régions

Istres Le maire et deux élus démissionnés par le préfet

Jacques Siffre, le maire d’Istres (Bouches-du-Rhône) et deux conseillers municipaux de cette commune, François Bernardini (1) et Claude Ecoffet, ont décidé de faire appel devant le tribunal administratif après avoir été « démissionnés d’office » par le préfet des Bouches-du-Rhône.

Dans un arrêté signé le 7 juillet, Jean-Paul Proust avait motivé sa décision par le fait que les trois élus (PS) avaient été déclarés comptables de fait de l’association « Promo Istres » par la Chambre régionale des comptes. Les magistrats de la Chambre régionale des comptes avaient refusé de donner leur quitus à la gestion de cette association, qui a reçu près de 9,5 millions de francs de subventions municipales sans que les élus concernés puissent justifier la totalité des sommes dépensées.

Les élus font appel

L’appel introduit par le maire d’Istres et ses deux conseillers devant le tribunal administratif (qui a deux mois pour statuer) suspend l’exécution de l’arrêté préfectoral.

Les trois élus précisent qu’en cas de confirmation de leur démission d’office, ils saisiraient le Conseil d’Etat et la Cour européenne de justice.

(1) François Bernardini est par ailleurs député européen, vice-président du conseil général des Bouches-du-Rhône et premier secrétaire de la Fédération départementale du parti socialiste.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X