Territoires

Issy-les-Moulineaux Cœur de ville, un quartier réalisé par Altarea Cogedim sur 100 000 m2

Altarea Cogedim, associé à l’agence Valode & Pistre, aménagera la ZAC Cœur de ville à Issy-les-Moulineaux. Le projet a été dévoilé par André Santini, député-maire de la commune, lors de la signature de la promesse de vente du terrain entre le promoteur et la Sarivh, filiale à 100 % de la Caisse des dépôts. Ce site de 3 ha, propriété du Centre national d’études des télécommunications (Cnet), a été vendu en 2006 à la Sarivh. Rapidement la municipalité a souhaité aménager un nouveau quartier de ville, et a organisé, en 2012, plusieurs concertations citoyennes. Le programme lauréat, situé en centre-ville près de la mairie, se développe sur 100 000 m2 : 40 000 m2 de logements (soit 600 appartements dont 25 % sociaux), 40 000 m2 de bureaux à énergie positive, des commerces et des équipements publics (école, crèche, etc.). Les bâtiments en R + 5 à R + 6, dont certains conçus en gradins avec de très larges terrasses, s’articuleront autour d’une rue centrale et de 4 000 m2 d’espaces verts aménagés comme un « parc urbain » ouvert sur la ville.

Altarea Cogedim a aussi signé une convention de participation avec la mairie portant sur la prise en charge financière des équipements publics ; par ailleurs, « la rétrocession de la voirie à la commune n’est pas encore arrêtée, mais elle restera ouverte au public », indique-t-on chez Altarea Cogedim.

Un centre de création numérique emblématique.

Outre un cinéma de 4 000 m2, le programme comprend un Centre de création numérique de 4 000 m2, installé dans un bâtiment de forme triangulaire avec deux importants porte-à-faux, qui deviendrait l’emblème du nouveau quartier. Ce centre de recherche devrait accueillir des start-up. Egalement ouvert au public, il devrait être un outil participatif où ses promoteurs espèrent 300 000 visiteurs par an. Une partie des logements sera cédée à différents opérateurs en Vefa (vente en l’état futur d’achèvement). Une partie des bureaux ainsi que le cinéma pourrait être vendue à des investisseurs privés. Quartier et logements seront connectés, avec une forte présence de la domotique, notamment pour gérer les places de parking souterrain, pour le recours au covoiturage ou les réservations des restaurants… Le nouveau quartier se veut aussi exemplaire en termes de développement durable. Il devrait notamment faire l’objet d’une certification WELL, ce qui serait une première en France.

Afin d’accélérer le projet, et de limiter au maximum les nuisances, « un seul permis de construire portant sur l’ensemble du site devrait être déposé ». Les travaux se dérouleront en continu en une seule tranche. Le chantier de désamiantage et de déconstruction des anciens bâtiments (40 000 m2) devrait débuter en janvier 2017, suivi en 2018 par la construction de l’ensemble des bâtiments. Le promoteur mise sur une livraison de l’ensemble du programme fin 2020 ou début 2021. L’investissement total s’élève à 600 millions d’euros.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X