Territoires

Isère SDH teste l’isolation au béton de chanvre

Mots clés : Béton - Produits et matériaux

A Ruy-Montceau (Isère), la Société dauphinoise pour l’habitat (SDH) a choisi d’utiliser le béton de chanvre projeté pour l’isolation intérieure d’une de ses opérations. La reconversion d’un bâtiment communal en logements (3 T3 pour 248 m2) et espaces commerciaux et d’activités (170 m2) permettra de tester cette technique grandeur nature, afin « de limiter l’empreinte carbone de nos constructions dans le cadre de notre démarche environnementale », comme l’explique Eric Garnier, responsable de projet et développement pour l’antenne de Villefontaine. Ici, le mélange de chanvre, de chaux et d’eau est projeté, en une passe de 20 cm d’épaisseur, directement sur les murs en pierre, en remplissage d’une ossature bois. Avec une équipe de trois personnes, le rendement atteint 8 à 10 m3 par jour, soit 40 à 50 m2 traités. Grâce à l’application par une machine à projeter, qui permet de réduire au minimum la quantité d’eau, le séchage a lieu en trois semaines. Les parois en béton de chanvre recevront, en finition, un enduit à la chaux afin de respecter le principe de respiration des supports.

D’un budget total de 600 000 euros TTC, cette opération fera l’objet d’un suivi et de mesures afin d’évaluer ce matériau aux qualités thermiques, acoustiques, hygrométriques et sanitaires. Constitué de matériaux naturels et organiques, le béton de chanvre stocke le CO2 et est totalement dépourvu de composés organiques volatils (COV). Il résiste très bien au feu et laisse respirer les constructions. On obtient ainsi des espaces qui se révèlent particulièrement confortables pour les utilisateurs, notamment par l’excellente capacité d’absorption des sons.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X