Régions

Inquiétudes pour les finances de Seine-Saint-Denis.

Claude Bartolone, président du conseil général, a révélé que la dette du département (808 millions d’euros) est composée à 96,6 % d’emprunts « toxiques », à taux variables, qui pourraient, dans le pire scénario, augmenter de 60 % les annuités de remboursement (de 47 millions à 75 millions).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X