Enquête

Ingénieur travaux bâtiment « De grandes responsabilités »

Mots clés : Conception

Cyril Arrosteguy, 26 ans, ingénieur travaux au sein de l’agence Aquitaine du groupe GCC, Saint-Jean-d’Illac (Gironde).

Diplômé des Mines d’Alès en 2011, Cyril -Arrosteguy débute sa carrière chez Eiffage avant d’être recruté chez GCC -début 2012. Le jeune ingénieur travaux démarre sur le chantier de la Promenade Sainte–Catherine (Bordeaux), qui l’occupe toujours aujourd’hui. Il se consacre uniquement à cet important projet de construction d’un centre commercial et de logements, pour lequel il est responsable du gros œuvre.

Avoir une double formation ingénieur-manager est-il utile ?

Le management constitue bien sûr une part importante du travail du conducteur ou de l’ingénieur travaux. J’ai d’ailleurs suivi l’an dernier une formation de « management de chantier », très utile pour mon métier. Je ne crois toutefois pas que le double diplôme permette d’accéder, pour un premier poste, à une fonction comportant davantage de responsabilités. Le double cursus ingénieur-manager peut néanmoins être intéressant pour cibler un poste de chargé d’affaires.

L’ingénieur de travaux a-t-il une importante charge de travail ?

Ce métier demande beaucoup d’investissement, mais la gestion du temps est propre à chacun et au chantier. Les phases de préparation sont très intenses, et les périodes de suivi plus calmes. Pour ma part, j’arrive vers 6 h 30-7 h et je peux finir à 19 h-20 h, mais c’est pour le moment un choix personnel. Tôt le matin et tard le soir constituent des moments appropriés pour se concentrer, car, étant basé sur le chantier, je suis souvent sollicité durant la journée.

Quelle est l’étendue des responsabilités du conducteur de travaux ?

Je suis responsable de la sécurité de tous les intervenants sur le chantier. Je dois donc m’assurer de l’application des consignes de sécurité et tenir à jour plusieurs documents administratifs, comme le plan particulier de sécurité et de protection de la santé (PPSPS), tous les documents liés aux travailleurs intérimaires et aux sous–traitants. Nous avons ainsi de très grandes responsabilités sur le plan juridique, notamment pénal. Or j’ai découvert la réglementation sur le terrain : cette dimension ne nous est pas assez enseignée à l’école.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X