Enquête

Ingénieur études de prix : le spécialiste du chiffrage

Mots clés : Marchés publics - Métier de la construction

Rapide et rigoureux, il a pour mission principale de chiffrer le prix de revient d’un ouvrage, dans un délai assez court, à partir de l’analyse du dossier d’appel d’offres. Un profil très recherché pour un poste clé dans une opération de construction.

L’ingénieur études de prix est une perle rare. « Aujourd’hui, c’est un profil très recherché, nous sommes en pénurie », avoue Vincent Nicot, responsable des relations écoles chez Bouygues Construction. Or ce professionnel occupe un poste clé au sein d’une opération de construction. Sa mission : déterminer les moyens (matériels, humains, administratifs) nécessaires à la réalisation d’un ouvrage, et chiffrer au plus juste son prix de revient. Il intervient dès l’amont du projet, puis suit le chantier dans sa phase d’exécution. « C’est ainsi le premier maillon de la chaîne du développement de l’entreprise. A partir de son chiffrage, celle-ci va pouvoir réaliser un projet, faire son chiffre d’affaires et donc gagner de l’argent, souligne Walter Manucci, chez DG Construction. Donner le prix de revient d’une opération dans des délais assez courts, c’est vraiment le cœur du métier. »

Compétences pointues

La rigueur est la première des qualités à posséder. « Il faut bien rentrer dans les détails pour ne rien oublier, et ne pas pénaliser l’exécution par la suite », préconise Anthony Brochard, ingénieur études de prix et travaux de la Sade. Cette fonction requiert aussi des compétences techniques pointues et le goût du calcul, du chiffrage. « C’est plus de l’économie de la construction, de l’ingénierie, que de la construction en tant que telle », commente Vincent Nicot. Le poste d’ingénieur études de prix souffre ainsi d’une image de gratte-papier. A tort. « Les études de prix font, à mon sens, partie des métiers les plus complets et les plus variés de la construction, s’enthousiasme Walter Manucci. Il faut en effet être à la fois un peu juriste, pour être en mesure d’analyser les pièces contractuelles, un peu commercial, pour mener la consultation des sous-traitants et des fournisseurs, et avoir de bonnes notions de méthodes de réalisation des travaux… » Mais il faut aussi avoir des idées !

Apporter des variantes techniques

L’ingénieur études de prix doit en effet être capable de proposer des variantes techniques, c’est-à-dire d’apporter au client une solution économiquement plus intéressante, avec la garantie d’un même niveau de qualité. « C’est à la prise d’initiative sur les propositions de variantes qu’on reconnaît les meilleurs », affirme sans hésiter Vincent Nicot.

D’autre part, si, en phase commerciale, il s’agit d’un poste sédentaire, en phase d’exécution, l’ingénieur études de prix est amené à se rendre sur le chantier. Une connaissance concrète du terrain qui lui permet de coller au plus près de la réalité des chantiers dans son travail. Enfin, les études de prix sont un métier de contact. Il faut donc posséder un bon sens relationnel, et le goût du travail en équipe.

Ce poste constitue une voie intéressante pour les jeunes diplômés peu tentés par un début de carrière dans les travaux, ou ceux désireux d’évoluer ensuite vers une filière commerciale.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Nicolas Aubé, 27 ans, ingénieur études de prix, Bouygues bâtiment IDF

Diplômé de l’Ensam (Ecole nationale supérieure d’arts et métiers), je travaille chez Bouygues depuis deux ans. L’aspect relationnel de ma fonction me plaît beaucoup. Je passe beaucoup de temps à échanger avec les autres ingénieurs du service mais aussi avec les équipes travaux, qui ne sont pas forcément acquises à notre cause… Mais j’aime argumenter ! Je dois aussi rendre des comptes à ma hiérarchie. De façon générale, il faut donc être sûr de soi et de son travail. Nous sommes très responsabilisés, car l’enjeu financier est important.

ENCADRE

Les caractéristiques du métier

Analyse technique : l’ingénieur études de prix analyse le dossier d’appel d’offres, réalise ou supervise la réalisation des métrés.

Etude du dossier : il intervient au moment où l’entreprise doit remettre un prix suite à l’appel d’offres. Mission qui nécessite de l’assurance pour rester objectif sur le chiffrage et éviter qu’il ne soit tiré vers le bas. Il peut proposer des variantes techniques et financières au projet. Un esprit critique assez développé s’impose pour être capable de relever d’éventuelles erreurs ou ambiguïtés. Il lance également les consultations des sous-traitants et des fournisseurs.

Chiffrage financier : il apporte, dans un délai assez court, le prix de revient de l’opération à partir de l’examen des contraintes financières du projet. Il faut donc posséder de bonnes notions de méthodes de réalisation, savoir comment va se construire l’ouvrage et prendre en compte les moyens humains et matériels à mettre en œuvre. Il faut être en mesure d’analyser objectivement le dossier technique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X