Territoires Rhône-Alpes Auvergne

Infrastructures « Faire progresser la part des transports en commun »

Mots clés : Transport collectif urbain

Annie Guillemot dresse la feuille de route du Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (Sytral) qu’elle préside depuis un an.

e plan de mandat 2015-2020 prévoit 1,2 milliard d’euros d’investissement. Où en sont les projets ?

Je m’inscris dans la continuité du travail effectué par mes prédécesseurs en maintenant le plan d’investissement à hauteur de 1,2 milliard, dont 800 millions dédiés aux grands projets. Nous allons prolonger la ligne de tramway T6 entre Debourg et les Hôpitaux Est. Les travaux doivent commencer au printemps prochain pour une mise en service fin 2019. Autre projet : le prolongement de la ligne B du métro à Oullins avec la création de deux stations et d’un parc relais de 900 places. Nous lancerons le concours d’architecte pour la conception des stations entre 2018 et 2019. Au cours de ce mandat, nous financerons aussi une étude pour la future ligne de métro d’Alaï. D’autres projets seront conduits pour améliorer la circulation des bus et augmenter les capacités des lignes de métro et de tramway existantes.

Vos marchés sont-ils accessibles aux PME ?

Nous essayons de les rendre plus accessibles en modifiant leurs critères d’attribution, aujourd’hui basés à 70 % sur le prix et à 30 % sur la technique. L’idée est de rééquilibrer ces critères. Sur nos marchés du tram T6 et de la mise en site propre du bus C3, nous avons lancé la consultation en trois lots d’infrastructures distincts pour permettre aux PME de répondre.

Comment contribuez-vous à embellir la ville ?

Notre politique de transport en commun se situe dans la continuité des projets conduits par la Métropole de Lyon. La ville est aujourd’hui plus compacte mais aussi plus facile et plus agréable à vivre. Nous envisageons d’engazonner les plates-formes du tramway. Cela permettra d’introduire de la nature en centre-ville.

Les mobilités évoluent. Comment envisagez-vous les besoins de demain ?

Notre enquête de déplacement conduite en 2015 montre que les déplacements automobiles sont passés de 48 % à 42 % en dix ans. Dans le même temps, la part modale des transports collectifs urbains est passée de 15 % à 19 %. Le plan de déplacement urbain, en cours de révision, va prendre ces évolutions en compte pour faire progresser la part des transports en commun et du vélo.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X