Autres

Industrie électrique ABB se lance dans le résidentiel

Mots clés : Distribution - Electricité - Entreprise du BTP - Industriels du BTP

Le spécialiste des équipements électriques et de la robotique veut développer en France une offre pour le résidentiel. Son objectif : devenir une alternative face à Legrand et à Hager.

Dès 2005, la filiale française du groupe helvético-suédois ABB (20 milliards d’euros de chiffre d’affaires) avait le projet d’investir le marché du résidentiel. Mais comment faire mieux ou différemment sur un segment particulièrement concentré, tant du côté des fabricants (Legrand et Hager) que de la distribution (Rexel et Sonepar) ? Pour ABB, organisé en quatre pôles en France (produits automation, robotique, process automation et énergie), qui évoluait jusqu’alors sur les marchés du tertiaire et de l’industrie, il s’agit là d’une véritable révolution culturelle.

Pour autant, l’industriel ne s’aventure pas en territoire totalement inconnu : d’une part, il s’est diversifié dans la basse tension dès 2002 en rachetant le français Entrelec ; d’autre part, il bénéficie de l’expérience de Busch Jaeger, filiale allemande du groupe, qui est l’équivalent d’un Legrand avec 35 % de parts de marché en résidentiel.

Plan de développement sur trois ans

Suisses dans l’âme, les dirigeants français ne veulent pas s’emballer. A commencer par Vincent Hurel, directeur de la division produits automation, qui commercialise les références résidentielles : « Nous avons établi un plan de développement sur trois ans, explique-t-il. Dix régions sont ciblées. Elles ont été choisies en fonction du dynamisme de leurs permis de construire. Il s’agit des façades atlantique et méditerranéenne et de Rhône-Alpes. »

Représentant 37 % du chiffre d’affaires du groupe helvético-suédois soit 739 millions d’euros, la France en est l’une des principales contributrices avec l’Allemagne et l’Italie. Mais elle connaît actuellement une passe difficile : ABB France est en cours de restructuration, ce qui devrait se traduire par des fermetures de sites et toucher 540 emplois sur 2 500 salariés.

Du coffret à l’interrupteur

Cette situation explique notamment le déploiement très progressif de la gamme résidentielle. « Notre démarche s’inscrivant dans la durée, nous démarrons par le renouvellement des produits les plus demandés par l’électricien : disjoncteurs phase neutre vissés et à connexion rapide, coffrets de distribution et coffrets de communication Gale’O, détaille Maxime Mazel, responsable du groupe marketing résidentiel/tertiaire d’ABB France. Ensuite, nous activerons nos solutions domotiques KNX qui permettent des réductions de consommations substantielles. Nous y associerons rapidement nos produits de détection de passage et de fumée et, pourquoi pas, nos gammes d’appareillages muraux. »

Par ailleurs, ABB disposant d’une marque d’alarme en Italie, ce complément de gamme pourrait également s’additionner à l’offre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Vincent Hurel, directeur de la division produits automation d’ABB France« C’est le bon moment pour proposer une offre alternative »

MLe marché de l’électricité dans le résidentiel est le plus concentré du bâtiment, du côté des fabricants avec Legrand et Hager et des distributeurs avec Rexel et Sonepar (80 % des ventes du secteur). Comment comptez-vous vous démarquer ?

Notre stratégie consiste à aller voir directement l’électricien même si nous nous refusons à vendre en direct. Il s’agit d’organiser une sorte de tenaille entre nous, qui proposons une nouvelle gamme, et le client final, qui demandera à son négociant pourquoi il ne référence pas nos produits. Plus globalement, je pense qu’il s’agit du bon moment pour proposer au marché une offre alternative, à l’heure où les lignes bougent dans la distribution. Et s’il est difficile de rentrer chez Rexel ou Sonepar, il y a aussi des groupes et groupements qui sont plus pragmatiques et pourraient venir déréférencer une marque au profit d’ABB. Face à la concentration des acteurs, qui est unique, nous nous disons que si notre offre résidentielle perce en France, elle pourra le faire partout dans le monde.

MVotre gamme résidentielle pourrait-elle être commercialisée aussi en grandes surfaces de bricolage (GSB) ?

ABB est déjà la première marque en appareillage de tableau électrique chez Leroy Merlin. La GSB est clairement un vecteur de communication où l’électricien vient ponctuellement. Nous ne nous interdisons rien, comme nos concurrents. Ce canal nous permet d’améliorer la connaissance de la marque auprès des utilisateurs potentiels.

ENCADRE

Chiffres clés d’ABB France

37%

C’est la part du chiffre d’affaires d’ABB France au sein du groupe ABB.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X