Régions

Indre Paris-Argenton par l’A20 : encore 32 km

Mots clés : Innovations - Travail

Sur le parcours de l’Occitane ving-et-un ouvrages d’art. Plusieurs innovations marquent le chantier .

Dans trois ans, l’A20 reliera Paris à Toulouse par le Massif central mais dès la fin de l’année elle permettra aux parisiens de rejoindre Argenton-sur-Creuse à 130 km/heure. Le chantier entamé dans l’Indre, en 1994, se poursuit sans retard et livrera deux tronçons importants en décembre : le contournement de Châteauroux (17 km) et la mise aux normes autoroutières de la nationale 20, qui relie Châteauroux à Argenton-sur-Creuse (15 km).

Sur ces 32 km, les agents de la DDE s’apprêtent à attaquer les chaussées. Vingt-et-un ouvrages d’art aux couleurs de l’Occitane, vert et jaune, sont par ailleurs tous terminés sauf un, plus complexe : le pont sur l’Indre.

L’architecte, André Spielmann y a posé un arc unique et central (56 m et 420 t) alors que ces structures vont d’habitude par deux. Ce « bow string » (pont à haubans soutenu par un arc) n’est pas monumental – il ne mesure « que » 92 m – mais sa conception unique a compliqué sa réalisation (un investissement de 30 millions) et demandé sept mois de calculs en éléments finis. Cet été, la Segec, entreprise de La Châtre terminera les parties en béton armé et l’entreprise Baudin-Chateauneuf devrait y poser en août la structure en demi-lune.

13 millions de francs de travaux

L’innovation sur l’A20 ne se limite pas à cet ouvrage d’art. C’est en effet sur l’Occitane que les DDE ont expérimenté le « 1 % paysage et développement » et inventé « les villages étapes ». Le premier dispositif – qui lie l’Etat, les collectivités locales et les institutions socio-économiques va injecter, dans l’Indre, quelques 13 millions de francs dans l’amélioration du cadre de vie mais aussi dans les équipements. Les zones d’activités qui émergent avec l’A20 vont, par exemple, bénéficier de quelques subsides.

Cap Sud, zone intercommunale à Châteauroux et Saint-Maur, va ainsi doubler sa surface grâce à une subvention de 600 000 francs. Sur Déols, la municipalité a financé une étude paysagère sur son projet d’Ecoparc. Au sud enfin, à Argenton-sur-Creuse, la zone des Narrons – où la direction départementale de l’équipement a choisi d’installer un centre d’exploitation et un centre de gendarmerie – va bénéficier de 200 000 franc en voirie et en plantations.

Le label « village étape » permet par ailleurs à certains bourgs de profiter du trafic voisin de l’autoroute. En échange d’un minimum de services – une charte définit les obligations en terme d’informations touristiques, de nombre de lits, d’horaires des commerces, etc. – Vatan et Eguzon devraient se transformer en villages étapes signalés depuis l’A20, d’ici la fin de l’année.

Le premier va lancer dès cet été quelque 800 000 francs de travaux (place du village et signalétique) pour se redonner des allures de véritable bourg. Les travaux à Eguzon (600 000 francs) devraient quant à eux attendre la fin de l’année et l’aménagement de la RD36 qui sépare le village de l’autoroute.

L’Occitane en chiffres

100 km de chaussée.

55 km déjà ouverts.

Neuf échangeurs.

Cinq demi-échangeurs.

Un pont pour les cervidés.

Quatre aires de service.

Quatre aires de repos.

Deux centres d’entretien et d’intervention.

Trente-deux panneaux de signalisation et d’animation culturelle.

PHOTO : Maquette du pont de l’Indre, avec un arc unique et central, conçu par l’architecte, André Spielmann.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X