Territoires

Ille-et-Vilaine Une centrale solaire de 2 000 m² en autoconsommation

« Dans l’ouest de la France, c’est la plus grande installation de ce type », se félicite Franck Gosselin, directeur général de la PME Armorgreen, qui est adossée au groupe Legendre et emploie 70 personnes pour un chiffre d’affaires 2015 estimé à 35 millions d’euros. Il est vrai qu’avec ses 2 000 m2 de panneaux photovoltaïques, la plate-forme logistique de Biocoop, à Melesse, affiche une capacité de production de 300 MWh par an. « Si on prend une base de consommation annuelle de 2 500 kWh pour un logement BBC, cela correspond aux besoins de 120 habitations », poursuit le responsable. Et aussi à 45 tonnes de gaz carbonique évitées.
Démarrée au printemps et mise en service en septembre, cette centrale devrait couvrir 12 % des besoins électriques du bâtiment. La différence étant fournie par Enercoop, fournisseur d’une électricité issue à 100 % du renouvelable (hydraulique, éolien, photovoltaïque ou biomasse).
Au quotidien, dans la mesure où cette centrale ne dispose pas de stockage, il faut être certain, quand le soleil chauffe, que la plate-forme va utiliser la totalité de la production. « Dans la négative, un automate réduit la surface de production », indique Franck Gosselin. D’ailleurs, le raccordement au réseau constituait le point critique majeur du chantier.

Un rendement de 4 % par an.

Exemptée de tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (Turpe) pour sa production, l’installation, qui a nécessité un investissement de 540 000 euros, devrait être rentabilisée d’ici à une quinzaine d’années. La société Soleil du Grand Ouest porte l’investissement. Elle réunit deux partenaires : Enercoop, qui a souscrit son emprunt auprès de la banque éthique La Nef, et Energie partagée, qui réunit les investissements des particuliers, estimés en phase-projet à 200 000 euros.

Pour cette centrale, le rendement promis aux investisseurs est de 4 % par an. Un chiffre qui pourrait croître si les coûts de l’électricité augmentent encore. Dans cette hypothèse, il deviendrait intéressant d’envisager la mise en place d’une installation de stockage de l’énergie produite.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X