Régions

Ille-et-vilaine Un bâtiment esplanade à Saint-Malo

Mots clés : Architecte - Architecture - Energie renouvelable - Manifestations culturelles - Politique du logement - Transport ferroviaire

Cœur du Saint-Malo de demain, le quartier de l’ancienne gare va accueillir un ensemble médiathèque-cinémas dans un « bâtiment esplanade » conçu par Architecture Studio.

Elément-clé du futur centre de Saint-Malo, le projet de médiathèque est conçu par Architecture Studio. L’équipement de 6 000 m² (15 millions d’euros HT) sera implanté dans le nouveau quartier de la gare. Outre la médiathèque, l’opération comprend trois salles de cinéma art et essai et des lieux de convivialité, comme un foyer, un bar et une brasserie.

« Le concours laissait le choix de l’implantation du bâtiment sur la parcelle. Nous avons donc proposé l’idée d’un bâtiment esplanade », se réjouit l’architecte Alain Bretagnolle (Architecture Studio). De fait, le terrain alloué à cette opération est celui de l’ancienne gare. « Le contexte nous a conduits à valoriser cet axe gare/ville intra-muros en jouant de la transparence du bâtiment et en le travaillant autour d’une esplanade avec de réels prolongements sur l’espace public », poursuit l’architecte. Ainsi, ces deux grandes composantes aux formes courbes et aux toitures végétalisées seront-elles reliées par une bande passante équipée de capteurs photovoltaïques. Grâce à elle, les usagers de la gare ou les promeneurs ne seront pas obligés de contourner le bâtiment.

« Nous ne voulions pas que cette médiathèque devienne un corps-mort. D’où cette idée de transparence et de passage », complète Alain Bretagnolle. L’été prochain, les entreprises seront consultées en lots séparés pour ce chantier qui s’étendra de fin 2010 à 2012.

Quoi qu’il en soit, ce projet n’obère pas l’hypothèse d’un multiplexe à Saint-Malo : « Nous envisageons un équipement de dix à douze salles, implanté en périphérie », conclut le maire, René Couanau (lire ci-dessous).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

« Nous créons un nouveau centre à partir du quartier de la gare »

Quelles sont les perspectives démographiques du pays de Saint-Malo ?

Le pays de Saint-Malo, qui comprend 18 communes et compte une population de 83 000 personnes, devrait accueillir 22 000 habitants supplémentaires d’ici à 2020. Aussi, dans le premier programme local de l’habitat (PLH) que nous avons adopté en 2008, nous avons prévu entre 25 et 30 % de logements sociaux en locatif ou en accession. Cet effort est absolument nécessaire : tous les maires des communes littorales en sont convaincus mais également ceux de l’arrière-pays tant les prix du foncier sont élevés. A Saint-Malo, par exemple, nous avons actuellement 26 % de logements sociaux ce qui, ramené à la population, représente le plus fort taux de toute la Bretagne. Mais nous avons également près d’un quart de résidences secondaires.

La ville se développe à partir du nouveau quartier de la gare. Est-ce un nouveau centre que vous préparez ?

Reculer la gare pour accueillir le TGV nous a permis de disposer d’un espace considérable que nous transformons, en effet, en nouveau centre urbain. Actuellement, 350 logements sont en cours de construction, auxquels viendront se greffer un hôtel, des commerces et la future médiathèque. Dans le prolongement de ce quartier, seront implantés sur Rocabey une nouvelle sous-préfecture, la maison de la famille, bientôt livrée, et le nouveau commissariat. Reste la construction de la cité judiciaire. Pour cet équipement de 15,6 millions d’euros qui regroupera l’ensemble des juridictions, nous avons proposé un terrain à proximité de la gare. Nous attendons la réponse du ministère.

Quels aménagements prévoyez-vous pour la place Saint-Vincent, au pied des remparts, où la construction du parking souterrain s’achève ?

Ce parc de stationnement de 800 places, extensible à 1 300, sera livré en novembre, ce qui va entraîner une restructuration de toute la place. L’objectif est de limiter la présence des voitures qui occupent tout l’espace. Nous venons par ailleurs de lancer une étude de faisabilité pour un transport en commun en site propre au niveau de l’agglomération. Si cela se confirme, le premier tronçon desservirait la partie intra-muros de la ville et traverserait la place pour aller jusqu’à la cale de la Bourse.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X