Territoires

Ille-et-Vilaine Armorgreen s’ancre dans la transition énergétique

«En raison de la puissance du corps des Mines et du lobby pro-nucléaire, la France est le dernier pays dans lequel il fallait se lancer dans les énergies renouvelables. » Le constat de Pascal Martin, président d’Armorgreen, est implacable. Pourtant, malgré les changements de bord des gouvernements successifs, l’entrepreneur a su développer sa société sur les marchés mouvementés de l’énergie solaire, puis de la méthanisation. En 2013, elle a atteint 40 millions de chiffre d’affaires. Mais 2014 a été une année noire. L’activité a chuté de 30 % et les effectifs sont passés de 110 à 65 personnes après la cessation de 80 % de son activité d’installation en direct. « Nous nous sommes lancés avec une approche d’entrepreneur et des équipes de chantier en direct mais il nous est devenu impossible de faire face à la concurrence de la main-d’œuvre à bas coût des pays de l’Est et du sud de l’Europe omniprésente sur nos marchés », explique Pascal Martin.

L’entreprise repart à l’offensive.

Soutenue par le groupe de BTP Legendre, qui a racheté 40 % des parts détenues par Jean-Paul Legendre à titre personnel et détient désormais 60 % de la société, Armorgreen repart à l’offensive. Le nouveau directeur général Franck Gosselin mise notamment sur le développement de la maintenance avec Ener24 et de la rénovation énergétique avec Baoene (lancement d’une nouvelle agence à Nantes pour les Pays de la Loire et création d’un concept de franchise pour 2016).

Autre axe de croissance : l’international avec l’objectif de réaliser « 50 % du chiffre d’affaires d’ici à 2020 ». Enfin, Armorgreen s’installera au début de l’été prochain au Mabilay, dans le centre de Rennes où elle partagera ses locaux avec I3L, la foncière du groupe Legendre. Elle projette d’ailleurs de créer avec ce dernier une « foncière verte » alliant énergie et immobilier vert. Cette foncière hybride d’un nouveau genre sera dotée des actifs immobiliers et de production d’énergies renouvelables du groupe Legendre auxquels s’ajouteront 100 millions d’euros dans les deux prochaines années. Cette opération se fera par l’émission d’une dette obligataire de 20 à 30 millions d’euros dans le courant du second semestre 2015.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X