Architecture et urbanisme

Ile de Nantes : une intervention mesurée parachève l’aménagement de la rive nord

Mots clés : Aménagement paysager - Maîtrise d'œuvre - Métier de la construction

L’agence Base est lauréate de l’aménagement des berges du Faubourg, au centre de l’île de Nantes (Loire-Atlantique). Au programme défini par la Samoa, Nantes Métropole et l’équipe Smets/UapS/SCE – maître d’œuvre de la seconde phase d’aménagement de l’île : valoriser l’existant et retisser des liens entre le quartier et la Loire, dans la continuité des premiers aménagements réalisés par Alexandre Chemetoff, qui fut l’urbaniste de l’île pendant dix ans.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Le lauréat

Base

Le projet Deux univers distincts seront créés de part et d’autre du pont Général-Audibert. A l’ouest, où le quartier du Faubourg est plus résidentiel, la valorisation de l’existant sera de mise. L’aménagement restera minéral, les pavés du quai André-Rhuys pouvant être réutilisés. Au plan végétal, les essences ligériennes et locales domineront.

A l’est, le long du boulevard Gaston-Doumergue, principalement occupé par des bureaux, les paysagistes prévoient, en revanche, une végétation abondante. Les quais, plus larges, pourront accueillir de nouveaux usages. Pour l’ensemble du site, une matrice définira huit grands lieux adaptables selon les usages, les rythmes urbains ou le marnage et définis lors de « chantiers- actions » avec les utilisateurs, les associations, les étudiants en paysage, les lycéens, etc.

Fiche technique Opération : réaménagement, sur l’Ile de Nantes, des berges nord, quai André-Rhuys, quai Hoche et boulevard Gaston-Doumergue. Maître d’ouvrage : société d’aménagement de la métropole ouest Atlantique, Samoa (Nantes). Equipe lauréate : Base (Bien Aménager Son Environnement), paysagiste mandataire (Paris) ; Safege, BET VRD (Rennes) ; Transitec Ingénieurs Conseils, BET déplacement (Paris) ; Champalbert Expertises, BET génie végétal (Bourgoin-Jallieu) ; Bruit du Frigo, suivi co-construction (Bordeaux). Superficie : 7 hectares. Estimatif travaux : 7,05 M€ HT. Calendrier prévisionnel : lauréat du concours, décembre 2013 ; démarrage des études et concertation, 2014 ; appel d’offres, fin 2014 ; début des travaux, printemps 2015 ; livraison, fin 2016.

ENCADRE

Les projets non retenus

Phytolab

Le projet A l’ouest du pont Audibert, les quais André-Rhuys et Hoche s’articulent autour du port Hoche, reconstruit pour l’occasion. A l’est, au pied du pont lui-même, le projet installe la « séquence des chahuts », suite logique à la forte activité déjà présente dans cette portion des berges. C’est une scène de béton lisse parsemée de bandes plantées qui est liée au boulevard par un talus en gradines, rampes et emmarchements. Conçue comme un vaste théâtre sur la Loire, elle devient le lieu privilégié des activités festives, ludiques ou sportives. Son aménagement et sa programmation seront affinés à l’occasion de la concertation. L’exploration des lieux et la rencontre des usagers permettront aussi de préciser le projet et son récit.

Fiche technique Equipe : Phytolab, mandataire, Loïc Mareschal et Christophe Cozette, paysagistes (Nantes) ; Forma 6, Jean-Christoph Rousseau, architecte-urbaniste (Nantes) ; Arcadis ESG, Rose-Marie Carvennec, Sylvain Leboucher et Gwénola Kervingant, BET infra, hydraulique et environnement (Saint-Herblain) ; Pro Développement, Véronique Granger, programmiste urbain (Paris) ; Ville Ouverte, Pierre-Antoine Tiercelin, urbaniste spécialisé dans la concertation (Paris) ; Studio Charles Vicarini, concepteur lumière (Paris) ; Juliette Monbureau et Lucille Atayi, coordination et animation de la concertation (Nantes).

ENCADRE

Les projets non retenus

Agence de Paysage Sébastien Sosson

Le projet Imaginer les usages à venir d’un site soumis aux marées, aux crues et aux courants divers ne peut se faire sans tenir compte de ces flux : la largeur de l’espace public praticable peut passer du simple au triple en fonction de la marée. Cette observation impose une intervention frugale. L’existant est sobrement mis en valeur de manière unitaire sur tout le site. De petits équipements sur pilotis ou flottants favorisent la relation à l’eau, comme les pontons, la pratique de la pêche. Une cabane-observatoire invite à une certaine convivialité avec le fleuve. Sur le quai bas, une promenade se déploie dans un cadre naturel, du pont Aristide-Briand au pont Haudaudine. L’actuelle navette fluviale pourrait voir son itinéraire étendu et la navigation de plaisance se développer. Sur le quai Doumergue, la voirie est réduite pour favoriser les déplacements doux. Sur les quais hauts Rhuys et Hoche, le traitement de sol, principalement en pavés, suggère une zone de rencontre apaisée jusqu’aux façades. Deux nouveaux accès sont aménagés vers les quais bas.

Fiche technique Equipe : Agence de Paysage Sébastien Sosson, paysagiste mandataire (Paris) ; TGTFP, urbaniste (Paris) ; Alphaville, programmiste (Paris) ; BazarUrbain, animation de la concertation (Grenoble) ; Ingérop Conseil et Ingénierie (ICI), BET TCE (Rennes) ; Confluences Ingénieurs Conseil, BET hydrologie et hydraulique (Montry).

ENCADRE

Les projets non retenus

In Situ

Le projet L’intention est de développer une promenade continue entre les deux extrémités du périmètre, un parcours doux, au fil du fleuve, réunissant nature, culture et nouveaux usages. Une voie verte en berge basse et de multiples rampes vers le quai haut parcourent un espace rythmé par quatre séquences : une forêt de rive sur le quai Doumergue aval, les « terrasses de l’île » (esplanade partagée, plateau de glisse, aires de pique-nique et de jeux), le « quai des guinguettes » au droit de la rue Conan-Mériadec et une « cale pavée » installée sur le glacis du quai Rhuys, réexploitée. Quai Hoche ou quai Doumergue, des lieux ouverts pourraient accueillir des débats ou des ateliers pédagogiques pour l’élaboration collective du quartier.

Fiche technique Equipe : In Situ, paysagiste mandataire (Lyon) ; FHY, architecte (Paris) ; AIA Ingénierie, BET VRD (Nantes) ; Biotec, BET génie végétal et environnement (Lyon) ; Collectif Etc, chantiers participatifs et accompagnement des habitants (Strasbourg) ; Les Eclaireurs, concepteur lumière (Lyon).

ENCADRE

Les projets non retenus

Latz+Partner

Le projet Le plan incliné du quai Rhuys et ses cales de mise à l’eau sont à l’origine de l’intention de tout le projet : s’ouvrir au fleuve, « toucher la Loire ». Un aménagement continu fait se succéder trois espaces principaux marqués chacun par une identité forte : en aval du pont Aubibert, un parc linéaire, destiné au grand public et au tourisme et à vocation pédagogique (maison du parc, ponton de la forêt riveraine, place basse et cale de mise à l’eau) ; immédiatement à l’ouest du pont, une « place de la Marée », centrée sur la vie de quartier, toute en déclivités et en gradins pour relier le faubourg au bord de l’eau ; enfin, le « salon de l’Angélique », sur le quai Rhuys, où, par une intervention minimaliste, le caractère d’espace de contemplation sera préservé.

Fiche technique Equipe : Latz + Partner, paysagiste mandataire (Munich) ; Campo, paysagiste cotraitant (Nantes) ; Céramide, BET VRD et environnement (Nantes) ; Pfarré Lighting Design, concepteur lumière (Munich) ; Cuadd, conseil en concertation (Paris) ; Cétrac, BET structure (Nantes) ; DHI, expertise fluviale (Nantes) ; Constellation, suivi de la participation habitante (Nantes).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X