Régions

ILE-DE-FRANCE RTE investira 375 millions d’euros sur cinq ans

Les investissements de RTE en Ile-de-France sont passés de 67,5 millions d’euros en 2007 à 114 millions en 2008. De 2009 à 2013, ce sont 375 millions qui vont être investis. « Ces investissements vont participer à la relance de l’économie régionale ponctuellement lors de chantiers, et durablement avec les réalisations d’infrastructures essentielles pour le développement du territoire », indique Philippe Dumarquez, directeur régional de RTE, gestionnaire du réseau de transport d’électricité.

Des investissements toujours réalisés sous l’angle de l’innovation urbaine et technique, et de la protection de l’environnement. Le nouveau poste d’alimentation de Puteaux (63 000 volts), construit selon la technologie du poste intérieur modulaire (29 millions d’euros), est ainsi très intégré au site urbain, sécurisé, avec des nuisances sonores réduites. Terminé à la fin de cette année, il libérera un site de 3 230 m2, vendu à la commune et aménagé.

Nouvelles technologies

De nouvelles technologies sont utilisées, en particulier sur le nouveau poste Seine à Saint-Denis. 75 millions d’euros vont être dépensés pendant cinq ans jusqu’en 2012 pour ce poste de 225 000 volts qui va alimenter 600 000 habitants.

Pour réduire le volume des installations, RTE a utilisé la technique dite de « mise sous enveloppe métallique ».

« Chaque partie sous tension est incluse dans un caisson étanche contenant de l’hexafluorure de soufre sous pression. Ce gaz non toxique, inexplosible et ininflammable, a un pouvoir isolant très supérieur à celui de l’air. Ainsi les distances entre conducteurs électriques passent de plusieurs mètres en technique aérienne, à quelques dizaines de centimètres sous enveloppe métallique », explique Philippe Dumarquez. Le nouveau poste n’occupera plus que 1,4 hectare au lieu de 2,5 hectares.

Enfin, les lignes à très haute tension passent désormais en souterrain comme celle reliant Nanterre à Triel-sur-Seine (21 km). Après enquête publique (2007), cette ligne va alimenter deux millions d’habitants. Ayant coûté 40 millions d’euros, elle sera terminée en octobre 2009.

Des investissements nécessaires pour faire face également aux pics de consommation en Ile-de-France comme celui du 6 janvier 2009. « Il nous faut donc un réseau de distribution robuste, conclut Philippe Dumarquez. Car l’Ile-de-France produit moins de 10 % de l’électricité qu’elle consomme. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X