Architecture CYRILLE HANAPPE, ARCHITECTE (AIR ARCHITECTURES, ACTES & CITÉS)

« Il ne faut pas penser en termes de camps mais de nouveaux quartiers »

Mots clés : Architecture

Selon vous, il faut mettre de côté la notion d’urgence…

La notion d’urgence conduit à se préoccuper uniquement des besoins physiologiques – être à l’abri, se nourrir – et crée les conditions de l’exclusion. Il faut au contraire partir du postulat que les personnes vont rester longtemps, car même si elles partent, d’autres arrivent. A Calais, la situation dure depuis trente ans. On sait que lorsqu’on détruit un camp, un autre se crée ailleurs. Dans la « jungle », il existait un parlement des exilés. Avec l’ONG Acted, des représentants de chaque communauté y organisaient des travaux d’aménagement : viabilisation de routes, création des réseaux d’eau, etc. Au sud de Damas, avant la guerre, le camp de Yarmouk était devenu un quartier dynamique, avec une vie culturelle. Il ne faut donc pas penser en termes de camps mais de nouveaux quartiers.

Comment intégrer autant d’arrivants en ville ?

Au sein de l’association Actes & Cités, nous avons monté un groupe de recherche autour du concept de « ville accueillante ».

...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 263 du 16/10/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X