Autres

Il mène de front gestion d’une PME et syndicalisme patronal

Mots clés : PME

Nicolas Sablier, 33 ans, gérant de Maison Muller

En 2004, avant même la fin de ses études – il est diplômé de l’EPSCI, une école de commerce du groupe Essec – Nicolas Sablier avait déjà trouvé une petite société de peinture à racheter : Maison Muller, à Pierrelaye (Val-d’Oise), aujourd’hui spécialisée dans la rénovation de logements (2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, 20 salariés). Dix ans plus tard, « attiré depuis toujours par le syndicalisme patronal », il devient le plus jeune président de France d’une fédération départementale du bâtiment. Depuis, il mène de front ces deux responsabilités, tout en développant une société de chiffrage en ligne des travaux, créée avec un associé.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X