Territoires Mulhouse

Ikea oriente son modèle vers la sobriété énergétique

Sur une surface utile de 25 800 m², le futur magasin Ikea de Mulhouse fait partie d’une nouvelle génération de magasins destinés aux villes moyennes. Le projet se distingue surtout par les objectifs de haute qualité environnementale exigés tant par les élus locaux que par le maître d’ouvrage. « La volonté d’Ikea France est d’arriver au bâtiment passif à l’horizon 2020, indique Frédéric Verrier, directeur Projets Construction du groupe. D’ici là, chaque magasin est une occasion d’améliorer le modèle dans une approche participative. » Assisté à la maîtrise d’ouvrage par Otélio, le géant du meuble teste à Mulhouse plusieurs solutions techniques pour réduire l’empreinte environnementale et les coûts de fonctionnement de ses magasins. Sous maîtrise d’œuvre du bureau d’études OTE Ingénierie et de l’agence d’architectes AEA, priorité a été donnée à la conception bioclimatique : la façade principale du bâtiment est orientée au sud, avec de grandes surfaces vitrées pour optimiser les apports énergétiques et l’éclairage naturel. Fait inédit chez Ikea, des puits de lumière ont été créés dans la zone de libre-service meubles, et des ouvertures dans les surfaces d’exposition.

1 550 m² de panneaux photovoltaïques.

La performance de l’enveloppe a été la seconde étape. Fortement isolé en façade et en toiture, le magasin bénéficie d’une étanchéité à l’air renforcée par rapport aux standards des bâtiments commerciaux. Les équipements techniques ont aussi été conçus dans un souci de sobriété : tout l’éclairage se fait par LED, avec deux réseaux de luminaires pour réduire les consommations en dehors des heures d’ouverture du magasin, tandis que les installations de ventilation incorporent des sondes de CO2 pour adapter les volumes à la fréquentation. La production d’énergie renouvelable complète le dispositif, avec des PAC air/air (COP de 4) et la satisfaction des besoins en ECS grâce à 84 m² de panneaux solaires. Près de 1 550 m² de panneaux photovoltaïques d’une puissance de 215 kWc couvriront 10 % de la consommation d’énergie finale du bâtiment. La consommation en énergie finale se limite donc à 49,2 kWh/m².an, quatre fois moins que le niveau réglementaire.

Situé dans une extension du parc d’activités des Collines, le magasin mène une politique de déplacement tout aussi inédite. « Les modes de transport doux ont été intégrés dès l’origine du projet : piste cyclable, proximité des arrêts de bus, bornes de chargement pour véhicule électrique », précise Denis Hamman, associé gérant du cabinet Otélio. La dimension paysagère est aussi fondamentale, les espaces verts occupant près de 42,5 % des 9,6 ha, et intégrant 500 arbres et plans issus des pépinières locales. L’optimisation des systèmes de stockage, enfin, a permis de réduire de 1,20 m la hauteur du bâtiment par rapport aux standards Ikea. « Afin d’éviter une emprise visuelle trop importante, le bâtiment épouse le flanc de la colline voisine, et ne cache jamais la ligne des Vosges », indique Richard Lang, l’architecte du projet. Sur ce site vallonné, deux tiers des déblais ont été traités à la chaux pour être réemployés en remblai, et le solde reversé aux exploitations agricoles voisines. Résultat : aucun camion sur la route pour transporter ces dizaines de milliers de m3 de terres. Le chantier de treize mois a mobilisé 23 millions d’euros HT, 75 % des intervenants étant des entreprises locales.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X