Dossier Retour d’expérience

Hôpital d’Ajaccio, les multiples vies d’une maquette pilote

Mots clés : Établissements de soins - Logiciels - Outils d'aide

Ou comment la digitalisation autorise la découpe d’une maquette numérique unique en de multiples déclinaisons. Chacune est dédiée à un métier du bâtiment : l’orientation conceptuelle, la structure, les réseaux voire même les lots techniques. Jusqu’à la phase maintenance.

Combien faut-il de maquettes numériques pour réaliser un projet entièrement en mode BIM ? Selon les interlocuteurs, la réponse varie. Certains décrivent trois maquettes : « Pro » comme projet, « Exe » comme exécution et « Maintenance » pour la gestion. D’autres plus prolixes font le détail par éléments qui décomposent le projet en enveloppe, partitionnement, structure, réseaux CVC (chauffage, ventilation, climatisation), électricité courants forts ou encore plomberie.

Dans la réalité, il n’existe pourtant qu’une seule maquette numérique, complète, censée évoluer tout au long de la vie du projet. Chaque métier l’enrichit au fur et à mesure et en extrait les données et les vues qui lui sont nécessaires pour remplir son rôle, sa prestation ou cibler les lots qui le concernent. C’est cette déclinaison en de multiples parties qui incite les professionnels à concevoir qu’il existe une maquette par métier ou corps d’état et à parler de plusieurs maquettes : à chacun la sienne, chaque élément faisant partie d’un ensemble complet. C’est le principe même de la démarche BIM, qui veut que tous les intervenants partagent les mêmes données.

L’hôpital d’Ajaccio en pionnier

Mais alors comment travaillent-ils réellement sur cette maquette unique ? Comment évolue-t-elle, et, enfin, qui en est responsable ? Le projet hospitalier d’Ajaccio (2A), actuellement en phase chantier, suit le modèle BIM à la lettre. C’est-à-dire de bout en bout. « De A à Z, il est entièrement piloté depuis une maquette numérique ; et c’est une première en France », annonce Éric Lebègue, responsable d’affaires à la direction technologie de l’information du CSTB. Le centre est responsable du contrôle qualité de la maquette et de la démarche BIM du projet. Il assure une transition directe entre maîtrise d’œuvre et maîtrise...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 350 du 11/04/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X