Enjeux Ouest-Centre

Hériau couvre le patrimoine breton depuis 70 ans

Mots clés : Conservation du patrimoine

Dans toute la Bretagne, Hériau rime avec ardoise. Créée par Roger Hériau en 1946 à Cornillé (Ille-et-Vilaine), l’entreprise bretonne s’est développée autour d’une carrière dont la qualité de l’ardoise (brouillée à pureau décroissant) a contribué à sa renommée et orne les principaux monuments historiques de la région. Cette carrière est fermée depuis quinze ans, mais cette exigence de qualité perdure encore aujourd’hui grâce au savoir-faire des compagnons, salué en octobre dernier par la remise de la médaille de la Compagnie des architectes en chef des monuments historiques à Serge Jeuffrard, salarié depuis trente-six ans.

« Ce savoir-faire nous a sauvés. Nous n’avons jamais recours au travail intérimaire, mais nous formons chaque année deux ou trois jeunes par le biais de l’apprentissage », explique Pierrick Cherel, gérant depuis 2009 après avoir effectué toute sa carrière dans l’entreprise. Démarrant ses journées à 6 heures du matin, le dirigeant applique une « gestion teintée de bon sens » avec l’appui de David Beaudoin, conducteur de travaux. « Son arrivée nous a permis d’évoluer dans nos études et de gagner en rentabilité », raconte Pierrick Cherel.

Sociétaire depuis quatre ans de la coopérative artisanale MBR 35, Hériau peut aussi compter sur la force de frappe de ce réseau d’une trentaine de couvreurs, notamment grâce à une mutualisation des achats. Mais l’entreprise compte par-dessus tout sur la qualité de ses chantiers. Rare société de la région à posséder la qualification Qualibat 3194, Hériau travaille exclusivement dans la restauration du patrimoine bâti ancien.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X