Territoires Mayenne

Hérault et Arnod relèvent le défi de l’espace multifonction de Laval

Sur les quatre candidats en lice pour la réalisation de l’espace multifonction Mayenne à Laval, le conseil départemental a retenu le projet de l’agence parisienne Hérault et Arnod Architectes au détriment de ceux de Jacques Ferrier Architectures, Groupe 6 et Jean Guervilly Architecte. Parmi leurs récentes réalisations, Isabel Hérault et Yves Arnod ont notamment signé la Cité internationale de Rennes, Brest Arena ou le théâtre d’Anglet.

Equipement à vocation sportive et festive.

« Outre l’élégance du projet, le jury a apprécié sa fonctionnalité intérieure », argue Olivier Richefou, président du conseil départemental de la Mayenne. « Réussir à concevoir un équipement avec trois fonctionnalités (sport, spectacle et salon) pouvant agir indépendamment les unes des autres ou simultanément était un vrai challenge », ajoute-t-il. La commande portait sur la conception d’un équipement à « vocation sportive et festive » d’une capacité totale de 5 000 places, dans l’esprit d’un petit Zénith, offrant flexibilité et modularité. Situé en bordure de la rocade urbaine, le bâtiment s’inscrit également dans le cadre de la réhabilitation du 42e régiment de transmissions et deviendra un site emblématique de la capitale de la Mayenne. « Cet équipement structurant pour Laval et le département se présente comme le projet phare du mandat », estime Olivier Richefou. Pour relever ce défi, les architectes ont imaginé une « forme unitaire qui enveloppe dans un même mouvement la grande et la petite salle ». Cette enveloppe fonctionnelle et dynamique, de couleur blanc nacré (en aluminium laqué ou céramique émaillée), « participe à l’identité visuelle de l’espace Mayenne ». Ce dernier développera sur 12 000 m2 trois espaces : une salle multifonction de 3 770 places à géométrie variable pouvant accueillir des matchs, des concerts ou des salons ; une salle secondaire avec un mur d’escalade ; puis un espace réception/congrès de 500 places. En mode salon ou exposition, tous les espaces communiquent entre eux.

Tout l’enjeu pour les architectes était aussi d’intégrer le nouvel équipement à l’environnement naturel sans le dénaturer en concentrant par exemple les voiries, les aires de services et les parkings (1 250 places) en périphérie. Cela impliquait de conserver les éléments existants marquants (zones humides, arbres, chemin en creux, haie) et de savoir utiliser la déclivité naturelle (3 à 4 m). Cette contrainte a été transformée en opportunité afin de créer deux rez-de-chaussée : l’un pour le grand public, l’autre pour les usagers accrédités (joueurs, artistes, partenaires, personnel…).

Plan de financement à boucler.

Reste maintenant à boucler le financement de cet ambitieux projet à 37 millions d’euros TTC. Le président du conseil départemental de la Mayenne compte sur une aide de la région des Pays de la Loire et espère pouvoir mobiliser le Centre national pour le développement du sport (CNDS). Ces subventions détermineront la réalisation ou non d’un anneau cycliste non couvert devant compléter l’équipement. Les travaux débuteront en septembre 2016 pour une livraison au printemps 2018.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X