Régions

hauts-de-seine Sensibiliser les élèves à l’architecture

Mots clés : Architecte - Architecture - Concours d'architecture - Education

Vingt-quatre collèges des Hauts-de-Seine – 730 élèves – ont participé à l’initiative « Mon Collège », portée par le Caue 92 (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement), le conseil général et l’inspection académique. Huit réalisations viennent d’être distinguées. Initiative originale, « Mon Collège » permet aux élèves d’être sensibilisés à l’architecture en intervenant sur leur propre établissement scolaire. Avec leurs professeurs, ils conçoivent pendant le premier semestre un projet de transformation temporaire d’un espace de leur collège. Pendant le second semestre, ils réalisent ce projet en grandeur nature avec l’aide d’architectes.

Les projets lauréats ont eu recours à toutes les ressources contemporaines, y compris la vidéo. Un « tunnel lunatique » (traverser les univers personnels des élèves pour entrer dans le collège), à Asnières ; une décoration en bonbon (manger et faire disparaître ce qui pèse au quotidien), à Bourg-la-Reine ; quatre mises en scène de la cantine pour une « semaine divertissante », à Meudon-la-Forêt ; la cage d’escalier occupée par un tube à essai géant, à Sceaux. Quelque 5 300 euros ont été alloués à chacun des huit projets lauréats, dont 4 000 euros offerts par le département.

Appropriation

« Grâce à ces réalisations, les élèves respectent et s’approprient leur collège. Ils font désormais une différence entre l’immeuble qu’ils habitent et leur lieu de travail. Chaque projet fait d’ailleurs émerger un problème spécifique de l’espace collégien : restaurant, palier, entrée, couloirs, système de circulation des élèves », explique Isabelle Balkany, vice-présidente du conseil général. A Issy-les-Moulineaux, au collège Henri-Matisse – pourtant rénové il y a trois ans – la réalisation, en principe éphémère, des élèves visant à agrandir le préau grâce à des objets parisiens sera pérennisée.

Opération reconduite

« Mon Collège » a d’évidentes vertus pédagogiques. « L’exercice donne aux élèves un tout autre regard sur leur environnement construit. Lors de la réalisation du projet, on fait appel à des connaissances appliquées à un problème concret : utiliser une échelle, dresser et lire un plan, établir un budget, réaliser le projet, respecter un calendrier. L’architecte aide les collégiens pour la mise en œuvre de leur projet », souligne Fanny Tassel, elle-même architecte responsable du service pédagogique du Caue 92. En 2009-2010, l’opération sera reconduite.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X