Territoires

Hauts-de-Seine Changement de gouvernance pour le quartier de La Défense

Nouvelle étape dans l’histoire du quartier d’affaires de La Défense, né il y a près de soixante ans. Le 27 mai, Matignon a annoncé le rapprochement de l’Epadesa, établissement public d’Etat, chargé de l’aménagement du secteur La Défense-Seine Arche, avec Defacto, établissement public local créé en 2009, gestionnaire des espaces publics du seul quartier d’affaires. A compter du 1er janvier 2017, ils fusionneront au sein d’un nouvel établissement public local, dont « la responsabilité principale du pilotage et du financement » relèvera des collectivités territoriales concernées – les Villes de Puteaux, Courbevoie, Nanterre, le conseil départemental des Hauts-de-Seine notamment… – et non plus de l’Etat. « L’Etat ne se désengage pas. Il sera présent au conseil d’administration, pourra s’opposer à la nomination du directeur général et le périmètre de l’opération d’intérêt national est maintenu », affirme le préfet de région, Jean-François Carenco. Les acteurs économiques et les usagers siégeront aussi au conseil d’administration du nouvel établissement, qui, selon le communiqué, exercera une compétence exclusive d’aménagement et de gestion dans le périmètre historique de La Défense et non exclusive au-delà (le secteur Seine-Arche, à Nanterre essentiellement).

Missionnés par le Premier ministre, le Conseil général de l’environnement et du développement durable et l’Inspection générale des Finances doivent élaborer avec l’ensemble des parties prenantes un pacte de gouvernance qui définira « les modalités de la participation financière renforcée des collectivités nécessaire pour accompagner un programme d’investissement pluriannuel et les orientations stratégiques ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X