Territoires

Haute-Garonne Scopelec forme à très haut débit

Mots clés : Télécommunications

Changement dans la continuité au sein de Scopelec, entreprise créée en 1973 à Revel (Haute-Garonne), qui compte aujourd’hui parmi les dix premiers sous-traitants d’Orange. Aux commandes du groupe coopératif depuis 1992, Jean-Luc Candelon passe la main à Thierry Tolmer, nommé président du directoire de l’ensemble de 71 implantations en France et 2 500 salariés, pour un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros. Le quinquagénaire a comme mission d’asseoir la position du groupe. La formation est un des leviers identifiés. Pour cela, Scopelec vient de créer à Revel un campus de 270 m2, dédié à la formation technique et à la sécurité, ainsi qu’à la gestion et au pilotage des projets.

500 personnes passeront par le campus cette année. « Notre métier est de concevoir, d’installer et de maintenir des réseaux pour les collectivités et les entreprises. Notre stratégie s’appuie sur les réseaux très haut débit. Pour faire face à cette révolution numérique, il nous faut des têtes et des bras. En 2015, nous avons recruté 250 personnes. Nous en ferons autant cette année. Mais les formations actuelles ne répondent pas à nos besoins », déclare Thierry Tolmer. Les modules de trois à dix jours proposés par cinq formateurs et un directeur, tous issus du groupe, pallieront ces manques. En 2016, le campus devrait former près de 500 personnes. Parmi celles-ci, des fournisseurs, mais aussi des cadres et techniciens du groupe.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X