Territoires

Haute-Garonne La chambre d’agriculture, un bâtiment signal

Fin 2017, la chambre d’agriculture de la Haute-Garonne devrait intégrer son nouveau siège proche de l’école d’ingénieurs de Purpan, à l’ouest de Toulouse (Haute-Garonne). Elle a fait du déménagement imposé par l’Etat une opportunité. Considérant que ses locaux actuels en centre-ville sont trop grands, l’Etat lui a en effet demandé d’optimiser son fonctionnement. L’organisme consulaire en a profité pour construire un bâtiment moderne (1 758 m2 SP) qui corresponde à son identité. De plus, la proximité avec l’Ecole de Purpan, notamment spécialisée dans l’agroalimentaire, crée une affinité avec le lieu. Regroupant la chambre d’agriculture et les services associés, le bâtiment, posé en front de rue, a été conçu comme un signal. Associé à 3J, Beibi, Emacoustic, PCL et AXE Ingénierie, l’architecte Axel Letellier a travaillé sa modularité et son évolutivité dans le temps : « Nous inspirant de l’image de l’arbre, nous avons privilégié la verticalité. D’où le choix d’un bâtiment en hauteur, en R + 3, où il est plus facile de sous-sectoriser les espaces intérieurs », explique-t-il.

Sur le modèle des brindilles d’un nid.

Bien ancrée dans le sol, la construction en structure béton poteau-poutre démarre par un socle en béton blanc traversé par un hall ouvert au public. Les cimes de l’arbre sont matérialisées par trois volumes distincts en ossature métallique habillés d’un bardage métallique double-peau. De couleur brune et ajouré, ce revêtement est dessiné sur le modèle des brindilles du nid. Légèrement en retrait par rapport au socle, les deux niveaux intermédiaires, réservés aux bureaux, sont en béton préfabriqué.
Visant le label Bepos et une consommation énergétique finale de 120 815 kWh/an, « une évidence pour un organisme qui représente le travail de la terre », la maîtrise d’œuvre a travaillé l’orientation, la compacité, et a renforcé l’isolation pour rendre le bâtiment passif. Elle propose ensuite une couverture photovoltaïque du local vélo de 150 m2, la VMC double flux et la pompe à chaleur. Les appels d’offres pour 17 lots ont été lancés ce 15 avril. Les travaux, dont le montant est estimé à 2,9 millions d’euros HT, doivent démarrer cet été.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X