Architecture Technique Habitation

Haut de gamme et résidence sociale associés

Mots clés : Établissements de culte, funéraire

Dans un beau quartier de Paris, un ancien couvent réhabilité et un nouvel immeuble s’organisent autour d’un jardin.

Construit à la fin du XIXe siècle à l’angle de la villa de Saxe (Paris VIIe) et de l’avenue du même nom, l’ancien couvent des Clarisses n’abritait plus qu’une dizaine de religieuses dans un bâtiment de cinq étages et de 2 000 m2 lorsque, à la fin des années 2000, la congrégation décide de vendre ce patrimoine. Situé dans l’un des arrondissements les plus huppés de Paris, le couvent est alors acquis par le promoteur immobilier Ogic pour être transformé en une résidence très haut de gamme et, plan local d’urbanisme (PLU) oblige, une résidence sociale pour jeunes adultes. Le PLU impose en effet que, dans les arrondissements déficients en offre sociale, pour toute opération d’habitat de 800 m2 et plus, 25 % de la surface lui soit consacré. Cette obligation permet ici d’afficher une continuité avec la vocation humaniste de la congrégation, qui en avait par ailleurs émis le souhait.

Le promoteur a mené l’ensemble de l’opération – y compris la résidence sociale acquise ensuite par l’association Habitat et Humanisme – dans le cadre d’une vente en l’état futur d’achèvement (Vefa). Elle s’organise en « U » autour d’un jardin de 900 m2 rendu visible depuis l’avenue par l’implantation d’un mur de verre à l’emplacement de l’ancienne enceinte qui, à l’inverse, le dérobait aux regards. L’espace vert est bordé, en fond de parcelle et sur les côtés, par l’ancien couvent transformé et par un immeuble neuf de huit étages qui vient marquer l’entrée de la résidence. Cet immeuble compact et généreusement vitré, tout en courbes et contre-courbes soulignées par les poutres de rive en acier laqué blanc, s’élève pour partie sur des pilotis créant un hall extérieur ; pilotis qui révèlent la structure poteaux-poutres en béton. La façade panache des écailles de verre opalescent avec les baies vitrées.

Triplex.

« On a sculpté les formes pour préserver les arbres du site, explique l’architecte Emmanuel Combarel. La mairie d’arrondissement a organisé une réunion avec les habitants du quartier qui ont pu ainsi s’exprimer sur le projet. Une occasion pour nous de faire accepter notre parti architectural. » Le nombre de logements a augmenté en cours d’opération, s’ajustant à la demande du marché en surfaces plus petites – du studio au quatre-pièces -, quitte à réunir par la suite plusieurs lots. Les deux derniers étages sont organisés en triplex et jouissent du toit-terrasse. Certains propriétaires ont préféré les appartements présentant des angles droits qui leur permettaient d’y installer leurs meubles, quand d’autres se sont approprié les courbes. Tous bénéficient de plusieurs orientations avec des vis-à-vis distants. Une passerelle raccorde le niveau du jardin à l’entrée de l’ancien couvent, entièrement réhabilité et restructuré pour agencer douze appartements singuliers – du studio au cinq-pièces – dans les ailes Est et Sud. Compacts ou étirés, avec de longs couloirs, ils offrent des enchaînements d’espace, une diversité de vues et des apports lumineux qui leur confèrent leur singularité, avec de belles hauteurs sous plafond. L’aile Ouest, occupée par la résidence sociale, bénéficie d’un accès indépendant sur la villa de Saxe en impasse : 27 studios complétés par des salles commune et polyvalente, où vivent pour un temps de jeunes adultes de 18 à 30 ans aux ressources faibles et s’inscrivant dans un parcours d’insertion par le logement.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maîtrise d’ouvrage : Ogic. Maîtrise d’œuvre : ECDM Architectes (Emmanuel Combarel et Dominique Marrec). BET : Scyna 4 (structure), Cardonnel (fluides, thermique), AVLS (acoustique), Péna Paysages (paysage). Principales entreprises : Firodi (gros œuvre), GCEB (façades), Atelier de Beauce (menuiseries extérieures). Surfaces : 3 108 m2 SP (1 033 m2 bâtiment neuf, 2 075 m2 réhabilitation). Coût : 11,38 M€ HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X