Territoires Bas-Rhin

Haguenau en route vers sa métamorphose

Mots clés : Réseau routier

Haguenau attendait ce moment : sa voie de liaison sud (VLS) passe au stade de l’enquête publique, jusqu’au 20 novembre. La déclaration d’utilité publique devrait suivre au printemps prochain, de façon à enclencher, en 2018, les travaux d’une durée de deux ans sur 5,5 kilomètres. Sous maîtrise d’ouvrage de la communauté de communes, ils comportent deux ouvrages d’art de franchissement de la voie ferrée et de la Moder ainsi qu’une coulée verte. La consultation pour le groupement de maîtrise d’œuvre devrait être lancée à la mi-2016.

Par son montant de 31,5 millions d’euros TTC, la VLS apporte une bouffée d’air au secteur des travaux publics. Sa localisation en entrée de ville désengorgera le centre, soulagera la circulation est-ouest et désenclavera toute une série d’infrastructures : zone d’activités, zone commerciale, pôle de loisirs, lycée Heinrich-Nessel, centre hospitalier. « La VLS sera un boulevard urbain limité à 2 x 1 voies, pas un contournement. Son emprise restreinte dégage l’espace pour une urbanisation future dans cette partie de ville », relève André Erbs, adjoint à l’urbanisme et vice-président de la communauté de communes.

L’écoquartier Thurot décolle.

A court terme, la priorité va cependant à l’ancienne caserne Thurot, en bordure du centre-ville. Dans cette ZAC (9,6 ha) en régie municipale, la commercialisation s’accélère. Dans le sillage de la résidence pour jeunes alternants de Batigère en chantier (12 millions d’euros pour 106 logements), le promoteur d’une résidence seniors de 80 lits sera désigné en février prochain et une autre consultation sera lancée fin 2015 pour 90 logements collectifs avec locaux d’activités en rez-de-chaussée. En parallèle, la Ville désignera, début 2016, le concepteur d’un parking silo de 4,2 millions d’euros HT. Et confirme l’objectif de construction de 700 logements jusqu’au début de la prochaine décennie, dont 30 % de locatif social et 20 % d’accession sociale. Le maître d’œuvre de la ZAC est Faubourg 2/3/4/, associé au bureau d’études Inddigo.
Autre secteur d’urbanisation, le pôle Gares-Vieille Ile (20 ha), qui débute ses aménagements par une passerelle de 4,4 millions d’euros (maîtrise d’œuvre Nemo-Ingerop). La communauté de communes choisira en fin d’année le lauréat de l’appel d’offres restreint parmi cinq équipes : Eiffage TP/Roger Poncin, Eiffage Construction/Berthold, GTM Hallé/Viry, Demathieu Bard/Baudin Chateauneuf, Est Ouvrages/ACCMA.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X