Grand Paris

Habitat Le plateau de Saclay, pays de cocagne du logement étudiant

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Politique du logement

Fin mars, Paris Habitat a lancé les travaux de 263 logements étudiants sur le plateau de Saclay (Essonne). L’opération, attribuée en conception-réalisation au groupement Léon Grosse (mandataire)/Tank Architectes avec Artelia et Altern Paysage, s’articule autour de huit plots implantés autour d’un jardin intérieur. En rez-de-chaussée, une galerie relie l’ensemble des logements (studios, studios doubles et T5 avec quatre places en colocation) et dessert les espaces de services et de sociabilité. La résidence s’inscrit dans la ZAC de Moulon en cours d’aménagement autour de la future gare « Gif-Orsay » sur la ligne 18 du Grand Paris Express. Gérée par le Crous de Versailles, elle ouvrira en septembre 2017, au moment même où l’Ecole Centrale-Paris s’installera dans ses nouveaux locaux, suivie un an plus tard par l’Ecole normale supérieure de Cachan.

Avec l’arrivée sur le plateau de Saclay de grands établissements d’enseignement supérieur – l’Institut Mines-Télécom rejoindra le campus en 2019 précédant Agro Paristech puis les pôles biologie, pharmacie et chimie de l’université Paris-Sud -, les programmes de logements étudiants se multiplient. Près de 1 400 appartements sont en chantier, dont 900 développés par Linkcity Ile-de-France pour le compte de quatre bailleurs sociaux, et 1 100 sont en projet (lancement des travaux en 2016 et début 2017). Ils étofferont l’offre existante (3 160 places) jusqu’alors dédiée aux élèves de Polytechnique, de Supélec…

Quatre typologies.

Tous ces logements, qu’ils soient sociaux (environ 60 % du total) ou privés, répondent à la charte « Habiter le campus », élaborée en 2012 par Espacité, Babel et Terridev et définissant quatre typologies de résidences : « ruche », « auberge espagnole », « maison partagée » et « micro-cité ». Pour l’instant, l’Epaps a programmé 4 250 logements étudiants, répartis à parts à peu près égales entre le quartier de Moulon et la ZAC de l’Ecole Polytechnique, créée autour de la future gare « Palaiseau » du métro attendu sur le plateau à l’horizon 2024.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X