Edito

Habile transition

Longtemps, les acteurs de la construction, tous métiers confondus, se sont sentis aussi désemparés devant la transition énergétique que l’acteur de Sofia Coppola, Bill Murray, face à la translation circadienne. Paumés dans la nuit des labels, le marais des normes, le brouillard des formations, la nuée des produits et la jungle des dates butoirs. Ils étaient perdus dans la transition comme l’ami Bill était « lost in translation ». En décalage. Et aujourd’hui ? Ca va mieux, merci. Car il n’y a plus de doute.
Ce qui pouvait ressembler, il y a quelques années, à une foucade d’écolos, une lubie de bobos ou à un accident de l’histoire de la civilisation industrielle occidentale est désormais une évidence. L’évolution erratique du cours des énergies fossiles n’y changera rien. La transition énergétique n’est pas qu’un choix de société, c’est le sens même de l’histoire. Et dans la stratégie mise en place en France, le BTP va tenir le premier rôle. Bonne nouvelle ! Ce qui est devant nous n’est plus une niche mais bien un gigantesque marché. Dans l’entretien exclusif accordé à nos consœurs Isabelle Duffaure-Gallais et Frédérique Vergne pour présenter la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, insiste : « Le bâtiment est crucial, c’est l’essentiel du projet de loi. » Et d’annoncer, en substance : des moyens pour l’Anah ; la montée en puissance du Bepos, des aides fiscales ambitieuses ; la mobilisation des collectivités locales ; etc. On peut toujours faire mieux et il faudra surveiller de près les décrets d’application qui sont de véritables enjeux pour le BTP. Mais l’essentiel est là. Il y a des centaines de milliers de logements neufs à construire chaque année et autant à rénover, un parc tertiaire et des ERP à moderniser. L’Etat l’impose. Le marché le demande. Les Français l’attendent. De l’atteinte de ces objectifs impérieux dépendent aussi la reprise économique et la baisse du chômage. Et c’est ainsi que « Le Moniteur » prépare le printemps…

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X