Régions Paris

h2o architectes et Snøhetta réinventent le musée de la Marine

Mots clés : Architecte - Manifestations culturelles - Musées - galerie

Installé depuis 1943 dans l’aile Passy du palais de Chaillot, le musée national de la Marine de Paris a fermé ses portes le 31 mars pour ne rouvrir qu’en septembre 2021. Le temps de mener à bien sa rénovation. Le projet, dévoilé le 23 mars par Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat à la Défense, a été confié à l’équipe franco-norvégienne h2o architectes (mandataire) et Snøhetta (architecte associé). Deux autres équipes de maîtrise d’œuvre seront désignées ultérieurement, l’une pour la muséographie, l’autre pour la signalétique. Le jury a été « sensible » à la « clarté de l’approche » du projet, à la « qualité » de ses espaces et à la « fluidité du parcours » proposé au visiteur, a indiqué le secrétaire d’Etat.

C’est sur intervention de Jean-Yves Le Drian que cette rénovation, d’un montant de 50 M€, peut s’effectuer. Le ministre de la Défense veut « faire du musée de la Marine le grand lieu de la mer et des marins de Paris ». Sur environ 8 000 m², il accueillera un espace « repères », « lieu immersif », donnant au visiteur les clés de compréhension des grands phénomènes maritimes ; trois espaces « semi-permanents », renouvelés tous les cinq ans ; quatre à cinq « studios » mettant en valeur des éléments de la collection ; un nouvel espace pour présenter deux expositions temporaires par an ; un espace d’actualité, un auditorium de 200 places, un restaurant ouvert à tous… Bref, résume Vincent Campredon, directeur de l’établissement, il s’agit de « réinventer le musée de la Marine et de lui donner une nouvelle identité ».

Pour accueillir ce programme, l’équipe lauréate a conçu un espace adapté. « Nous conservons les proportions des galeries en adéquation avec les collections. Ces galeries ont une qualité de mise en lumière qui sera notre matière, et nous nous appuierons sur les éléments en bois. Lumière et bois s’affirmeront pour offrir un projet contemporain et contextuel », soulignent les architectes Antoine Santiard (h2o) et Frank Denis Foray (Snøhetta). Début des travaux en novembre 2018.

Maître d’ouvrage : ministère de la Défense/musée national de la Marine. Mandataire pour la partie études : Oppic. Architectes : Lionel Dubois, ACMH ; h2o architectes (mandataire), Snøhetta, architecte associé. BET structure : Unanime. BET fluides : Igrec. Economie du projet : VPEAS. Eclairage : Impédance.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X