Territoires

Grenoble Le village olympique poursuit sa réhabilitation thermique

Mots clés : Rénovation d'ouvrage

Le village olympique, conçu en 1967 par Maurice Novarina, vient d’achever sa deuxième tranche de travaux. Propriétaire de 566 logements, le bailleur Actis a entrepris une vaste opération de réhabilitation thermique de ce patrimoine. Objectif : faire passer les logements d’une étiquette énergétique D ou E à une étiquette B.

Une première tranche de travaux, conduite sur 267 logements répartis en deux bâtiments et achevée en 2013, a rempli ces objectifs avec une économie constatée de 50 % sur les consommations de chauffage. Après dix-huit mois de travaux en site occupé, ce sont 197 autres logements qui viennent d’être réhabilités au niveau thermique. Remplacement des menuiseries existantes par du double vitrage PVC, changement des persiennes par des ventelles, isolation de la façade par 20 cm de polystyrène graphité… auxquels se sont ajoutés des travaux d’amélioration dans les logements et d’embellissement des parties communes.
Le coût par logement est compris entre 44 750 euros et 50 495 euros selon les bâtiments. Tout l’enjeu de cette réhabilitation a consisté à réaliser des interventions les moins visibles pour conserver l’esprit originel de la conception. Une dernière tranche de travaux portant sur 102 logements est actuellement à l’étude.
En parallèle, le bailleur isérois, qui a déjà réhabilité 800 logements au niveau BBC rénovation au cours des cinq dernières années, vient d’inscrire dans son plan stratégique 2015-2019 de nouveaux objectifs avec la réhabilitation de 269 logements par an, dont 183 uniquement sur le volet thermique.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X