Territoires

Grenoble L’école Saint-Bruno pousse les murs pour bien grandir

Installée en plein cœur de Grenoble, l’école externat Saint-Bruno (maternelle et primaire) va se lancer dans un ambitieuse démolition-reconstruction en site occupé. Le projet du groupement A-Team Architectes-MRB a su convaincre le maître d’ouvrage, l’Association de l’œuvre de la Providence et l’organisme de gestion de l’enseignement catholique. Pour Joëlle Pétrier, chef de l’établissement, « ce projet répond parfaitement aux besoins de fonctionnalité liés aux trois cycles de l’école ». Et permettra la création de quatre nouvelles salles.

Particulièrement contraint, le site est composé d’un ensemble immobilier hétérogène, occupant, de manière anarchique, une parcelle de 3 630 m2 : sur rue, deux constructions classiques des XIXe et XXe siècles et, sur cour, les restes d’un théâtre reconverti en gymnase, un bâtiment sur pilotis de 1980, une maternelle et la cantine. Pour libérer au maximum l’espace de la cour, seuls le bâtiment sur pilotis et l’immeuble du XIXe siècle seront conservés et réhabilités (1 370 m2). Afin d’équilibrer le budget, l’autre immeuble sera vendu à l’Atelier Groll, promoteur, pour y construire une douzaine de logements.

Répartition plus rationnelle des fonctions.

Le parti pris de libérer les espaces périphériques de la cour (nouvelle surface de 1 610 m2 d’un seul tenant) permettra la construction de nouveaux volumes d’une surface de 1 320 m2 avec une nouvelle répartition plus rationnelle des fonctions intrinsèques à une école. Aux trois cycles scolaires, A-Team Architectes répond par trois bâtiments, trois tailles et trois perceptions différentes. « Pour renforcer la cour comme élément central, nous avons imaginé un ruban, un péristyle qui va relier les différents espaces avec une toiture transparente en polycarbonate. Tout se déplie autour », explique Johann Sevessand de A-Team Architectes.

Le permis vient juste d’être déposé, et un phasage fin, alternant les démolitions et les constructions selon sept périodes, est prévu de juillet à décembre 2018. Suivra encore une année de travaux pour les réhabilitations. Le tout, sans interruption d’activité !

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X