Autres

Graitec met le cap sur le BIM

Mots clés : Logiciels - Outils d'aide

L’éditeur de logiciels pour le bâtiment convoite la tête du marché européen de la maquette numérique.

En novembre dernier, Graitec, éditeur français de logiciels, publiait un communiqué énigmatique : la société cédait la propriété intellectuelle de deux de ses logiciels phares de calcul de structure – Advance Steel pour l’acier et Advance Concrete pour le béton – à l’Américain Autodesk, leader mondial de l’édition de logiciels. Cette cession reflète bien la nouvelle stratégie adoptée par l’entreprise : « Lors de la création de Graitec en 1986, nous étions spécialisés dans les logiciels de CAO [conception assistée par ordinateur, NDLR] destinés aux bureaux d’études et aux entreprises de travaux, raconte Francis Guillemard, P-DG et fondateur du groupe. Aujourd’hui, nous nous adressons à un public plus large avec des produits conçus pour les architectes et d’autres pour les ateliers de fabrication de pièces métalliques, notamment. »

Se diversifier pour booster sa croissance.

Cette diversification se traduit par une forte augmentation du chiffre d’affaires, puisque ce dernier a atteint 47 millions d’euros en 2014, en hausse de 41 % sur un an. « Cette croissance s’explique aussi par le rachat de quatre sociétés (voir encadré ci-dessous) et le partenariat avec Autodesk qui nous permet de profiter de la visibilité et du marketing du groupe à travers le monde », précise le P-DG, qui prévoit déjà une belle progression du chiffre d’affaires cette année, grâce à d’autres acquisitions encore confidentielles.

Mais si l’accord de partenariat transforme Graitec en distributeur exclusif des logiciels Advance Steel et Concrete pour l’Europe, le métier de la société reste l’édition de logiciels : « Sur ces deux programmes, nous proposons des adaptations sur mesure à nos clients », indique Manuel Liedot, directeur marketing produits et R & D de la marque. L’accord permet à Autodesk de compléter son offre destinée à l’ingénierie de la construction, en particulier pour sa « Design Building Suite » qui comprend le logiciel de maquette numérique Revit. De leur côté, les ingénieurs de Graitec, habitués à prendre en compte l’interopérabilité des logiciels, adaptent désormais spécifiquement les produits pour une utilisation avec Revit.

De la vente à la location de logiciels.

En tant que distributeur exclusif, Graitec doit se préparer au changement de modèle économique opéré par l’Américain. La traditionnelle vente de licences de logiciels est en passe d’être remplacée par des offres de location de ces mêmes programmes. « Ce changement va entraîner une baisse de revenus conséquente les premières années pour les revendeurs », explique Manuel Liedot. En revanche, les utilisateurs auront la garantie de toujours bénéficier de la dernière version du logiciel, un point important pour travailler de façon collaborative autour de la maquette numérique d’un projet.

Cette évolution stratégique coïncide avec l’émergence du BIM (Building Information Model) dans les pays européens, particulièrement au Royaume-Uni où le BIM sera obligatoire pour les marchés publics à partir de 2016. En France, l’affluence à la première édition du salon BIM World, en mars dernier à Paris, a encore montré le vif intérêt pour ce processus collaboratif. « Nous voulons devenir le premier fournisseur de solutions BIM en Europe à l’horizon 2018 », annonce Francis Guillemard, qui mise pour cela sur le lancement de produits inédits. En attendant, la société dévoilera ses nouveautés à l’occasion de la prochaine édition du salon Batimat qui se tiendra début novembre à Paris.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Frénésie d’achats en 2014

Afin de s’imposer comme acteur majeur sur le BIM, Graitec a racheté MicroCad (Royaume-Uni) et Robobat (Pologne). Les deux entités étaient spécialisées dans l’architecture et l’ingénierie de la construction. Par ailleurs, l’entreprise a acquis la start-up italienne Era3, concepteur de logiciels de gestion de production pour les ateliers de construction métallique, et le Français Archiwizard pour son logiciel de simulation thermique dynamique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X