Métier

Gocel installe la préfabrication dans la plomberie

Mots clés : Plomberie - PME - Technique de construction

La PME lorraine pousse au maximum la préparation en atelier des éléments. Elle y voit un facteur de sa croissance.

Gocel, c’est une histoire de famille dans l’installation chauffage-sanitaire depuis le début des années 1990. A cette période, André Gocel décide de reprendre la société Vilmin dans laquelle il avait fait sa carrière, mais qui traversait des difficultés. Dans la foulée, son fils Lionel, de formation comptable, le rejoint. Grâce à lui, la société effectue ses premiers pas dans l’informatique et depuis, elle bouscule régulièrement les codes de son métier.

L’élément le plus original tient au système de préfabrication des installations qui a été mis en place dans les années 2000 : dans les ateliers de Montigny-lès-Metz (Moselle), les opérateurs s’affairent à souder, sertir, cintrer, chanfreiner de l’acier ou du cuivre. Bref, à préparer tous les éléments d’une chaudière ou d’un sanitaire, qui seront ensuite démontés puis remontés en une journée. « La préfabrication nous fait gagner du temps, elle lisse bien notre planning de travail, elle nous affranchit des éventuels problèmes de délais des autres corps d’état, et surtout, elle nous permet de travailler dans les conditions d’un atelier, plus idéales pour garantir un rendu technique de qualité qu’un chantier soumis inévitablement à des contraintes de place. Nous pouvons réaliser notre lot sans forcément attendre la fin du clos couvert », expose le P-DG. Elle requiert une mécanique bien huilée. Chacune des deux spécialités, acier et cuivre, est pilotée par un « responsable de préfa » qui centralise l’échange avec le bureau d’études et distribue les rôles entre les opérateurs.

Adepte du numérique.

Le numérique est venu appuyer cette organisation depuis quelques années. Un outil de suivi a d’abord été mis au point pour ajuster les plannings de travail au jour le jour et gérer l’affectation du personnel sur chantiers. S’en est suivie une application de gestion d’interventions, qui facilite la communication entre le terrain et le bureau. « Résolument convaincu que le numérique est la voie de la croissance des PME du BTP », Lionel Gocel n’hésite pas à jouer pour son entreprise le « cobaye » des logiciels innovants de suivi de chantier de la start-up voisine 90 Tech.

En quinze ans, l’entreprise de plomberie-chauffage est passée de 40 à 90 salariés, pour un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros en 2015, réparti entre rénovations thermiques (un peu plus de 50 %), maisons de retraite et autres équipements collectifs, et logements neufs. Des activités complémentaires ont été créées ex nihilo pour aboutir à un groupe de 190 personnes et 18 millions d’euros de chiffre d’affaires, qui, outre la SAS Gocel, comprend quatre sociétés – GTB Elec (électricité), Energies 54 (maintenance), Menuiserie Format (menuiserie-serrurerie) et Loca-Util (location de véhicules) – qui s’apprêtent à se rassembler sur un site commun. « Nous pourrons ainsi mieux fonctionner en groupement pour des appels d’offres plus conséquents, et nous inviterons des PME d’autres corps d’état à se joindre à nos réponses », annonce Lionel Gocel.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X